Magazine Cinéma

The Raid 2 - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

The-Raid-2-Banner-1280px

Welcome To Jakarta !

Trois ans après le choc visuel du premier « The Raid », le réalisateur gallois exilé en Indonésie Gareth Evans reforme sa team de combat avec le personnage de Rama qui doit cette fois-ci infiltré la mafia locale.
The-Raid-2-Photo-Cecep-Arif-Rahman-Iko-Uwais-01
Le(s) plus

Ecrit avant le premier « The Raid » mais non tourné pour des questions de budget, le scénario de « The Raid 2 » (intitulé à l'époque « Berandal ») débarque aujourd'hui sur nos écrans.
Du film d'action pur, le spectateur est ici plongé dans le film de gangster où Rama toujours interprété par l'acteur Iko Uwai est contraint de jouer les « G-Men » pour la police et de quitter à nouveau sa famille.
De la case prison, Rama va évoluer au sein d'un clan de mafieux, affronter les clans rivaux et va devoir faire face à des combattants redoutables !

Le scénario est donc partagé entre films de gangsters sur les différentes mafias (indonésiennes, japonaises, dealers et autre réalisateur de pornos clandestins...) et scènes d'actions aussi spectaculaires et sanglantes que dans le premier opus.
L'aspect film de gangsters se veut très stylisé et coloré, on ressent l'influence de Refn, Scorcese mais également du jeu vidéo « Sleeping Dogs » car contrairement au premier film, l'action se situe dans de nombreux décors : boites de nuit, entrepôts désaffectés, restaurants, course poursuite sur l'autoroute...
On découvre avec jubilation les hommes (et les femmes) de mains des différentes mafias qui sont particulièrement déjantés et possèdent chacun leurs armes de prédilection : l'homme à la batte de base-ball, la femme aux marteaux...

The-Raid-2-Photo-Arifin-Putra-01Le réalisateur assume totalement le côté série B de certains personnages et de certaines séquences du film (la séquence du métro) absolument jouissives pour le spectateur !
Avec cette suite, Gareth Evans s'impose tout simplement comme le maître du film d'action de sa génération. Chaque séquence filmée devient instantanément culte, les décors (l'émeute dans la cour de prison), les personnages, les armes, le découpage surprenant, les plans séquences et le montage parfait du monteur/réalisateur sont les ingrédients qui font de « The Raid 2 » le film d'action idéal.

Ce qui n'aura pas échappé aux spectateurs du premier opus, c'est l'aspect sanglant des combats... Âmes sensibles s'abstenir, les mises à mort sont ici brutales, cruelles voir gores, au menu : écartement de mâchoires, égorgement au tesson de bouteille, visage cuit à point sur plaque de cuisson et j'en passe !
Ajoutez à ça une bande son électrisante composé par un trio de compositeurs américains et indonésiens et vous obtenez le film d'action culte de son époque !

Le(s) moins

L'aspect film de gangsters comporte certes quelques longueurs et est assez dialogué car beaucoup de personnages secondaires mais c'est bien le seul bémol qu'on peut lui trouver.

The-Raid-2-Photo-01
Conclusion

Le réalisateur Gareth Evans offre aux spectateurs une suite digne du premier opus en mélangeant film de gangsters et film d'action pour un cocktail explosif et sanglant qui s'impose comme LE film d'action de son temps !

Ma note: 8.5/10


The Raid 2

The-Raid-2-Affiche-France

Synopsis : "Après un combat sans merci pour s’extirper d’un immeuble rempli de criminels et de fous furieux, laissant derrière lui des monceaux de cadavres de policiers et de dangereux truands, Rama, jeune flic de Jakarta, pensait retrouver une vie normale, avec sa femme et son tout jeune fils…. Mais il se trompait. On lui impose en effet une nouvelle mission : Rama devra infiltrer le syndicat du crime, où coexistent dans une sorte de statu quo mafia indonésienne et yakusas. Sous l’identité de « Yuda », un tueur sans pitié, il se laisse jeter en prison afin d’y gagner la confiance d'Uco, le fils d'un magnat du crime indonésien - son ticket d’entrée pour intégrer l’organisation. Sur fond de guerre des gangs, il risquera sa vie dans un dangereux jeu de rôle destiné à porter un coup fatal à l’empire du crime."
Réalisé par: Gareth Evans / Avec: Iko Uwais, Julie Estelle, Yayan Ruhian / Genre: Action, Arts Martiaux / Nationalité: Indonésien / Distributeur: The Jokers / Le Pacte
Durée: 2h30min / Date de sortie: 23 juillet 2014
Public: Interdit aux moins de 16 ans avec avertissement

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    L'action de The Raid 2 : Berandal débute là où se concluait celle de The Raid. Logiquement, le spectateur retrouve les mêmes personnages animés par les mêmes motivations.

    Gareth Evans a écrit le scénario de ce nouvel épisode en 2009, bien avant celui de The Raid (2011). Le projet devait s'intituler Berandal et aurait regorgé de scènes d'action complexes, nécessitant un budget conséquent. Faute de financement, le réalisateur a du revoir ses ambitions à la baisse et travailler sur un scénario différent. Fort du succès de The Raid, il se penchera de nouveau sur le script, en y apportant de nombreuses modifications : des seconds rôles, de nouvelles scènes de combats... C'est ainsi que The Raid 2 est né.

    Après Merantau (2009) et The Raid (2011), c'est la troisième fois que Gareth Evans collabore avec Iko Uwais.

    Un troisième volet de The Raid devrait paraître très prochainement sur les écrans. Les évènements de cet épisode se tiendraient quelques heures avant ceux du deuxième volet.

    Traduit de l'indonésien au français, le titre qui accompagne The Raid 2 (Berandal) signifie "délinquant".

    Gareth Evans a non seulement écrit et réalisé le film, mais il en est également le chef monteur.

    Les chorégraphies de The Raid 2 ont nécessité dix-huit mois d'élaboration et de mise au point, dont six semaines pour la conception de la scène finale. Le tournage de cette dernière a duré dix jours. La séquence elle-même contient 190 plans.

    Julie Estelle n'avait aucune connaissance du silat (l'art martial mis en scène dans le film). Elle a donc suivi des cours intensifs pendant six mois pour se préparer au tournage.

    Les acteurs n'y sont pas allés de mains mortes pour les scènes de combats. Ce sont de véritables coups qu'ils s'échangent tout au long du film. Iko Uwais et ses collègues ont dû apprendre à contrôler leur vitesse et maîtriser leur force, afin d'apporter une touche de crédibilité aux scènes d'action.

    Les comédiens de The Raid 2 se sont entraînés pendant six mois au cours desquels ils se retrouvaient tous les jours, pour établir une confiance mutuelle.

    Pour la réalisation de la course poursuite, l'équipe de tournage a dû réquisitionner une route entière pendant 12 heures !

    Les évènements de The Raid 2 débutent deux heures après ceux du premier épisode.

    Toutes les demi-heures, après chaque scène de combat, les acteurs ont dû retrouver les maquilleurs afin que ces derniers apportent une certaine vraisemblance aux blessures causées par les coups échangés.

    Au départ, il n'était pas prévu que Rama (Iko Uwais) incarne un policier infiltré. C'est après une relecture du scénario que le réalisateur a choisi de changer de direction.

    Pour assurer le tournage des scènes d'action, Gareth Evans a utilisé trois différentes caméras. La majorité du tournage s'est effectuée avec une caméra Red Scarlet. Pour les ralentis, il s'est servi d'une Epic. Quant à la course poursuite, c'est avec une GoPro qu'il a travaillé. Des grues Jimmy Jib et des steadycams ont également servi à filmer certains passages.

    C'est la première fois que Gareth Evans se prête à l'exercice des scènes de courses poursuite. Pour ce faire, il a fait appel à Bruce Law, un spécialiste de la question, qui a su apporter son savoir-faire à l'élaboration des cascades. "Les poursuites en voiture, c'était tout nouveau pour moi. C'était fascinant de voir ce que nous avions imaginé durant la phase préparatoire prendre vie. Mais cela n'a pas été facile. Nous avons tourné durant la journée, sur autorisation, en fermant des routes à la circulation. (...) mais cela en valait la peine", affirme le réalisateur.

    Pour le rôle de Uco, l'acteur Arifin Putra a dû prendre 10 kg.

    Les marteaux utilisés par la fille aux marteaux sont en réalité fait de mousse.

    La scène dans la prison a été tournée au Van Der Wijck, une résidence pour officiers coloniaux datant du 18e siècle, située dans la ville de Gombong, au cœur de l'île de Java.

    Inspirée de faits réels, la scène du taxi n'était initialement pas prévue dans le scénario. C'est après qu'un ami lui a confié cette histoire que le réalisateur décida d'ajouter la séquence au script.

    Pour guider le personnage de l'homme à la batte de baseball, Gareth Evans a consulté un véritable coach de ce sport.

    Le numéro de détenu de Rama (Iko Uwais) est le même que celui du héros du film de Ryuhei Kitamura, Versus, l'Ultime guerrier (2000).

    Pour ce nouvel épisode des aventures de Rama, ce sont plus de 60 armes qui ont été utilisées. Un effectif nettement supérieur à celui du volet précédent !

    Les nombreuses scènes de violence qui ponctuent le film lui vaudront d'être interdit aux moins de 16 ans avec avertissement en France, ce qui n'est pas rien...

    La date de sortie française de The Raid 2: Berandal a été repoussée. Initialement prévu le 16 avril 2014, le film de Gareth Evans sort finalement le 23 juillet.

Et vous qu'avez-vous pensé du film The Raid 2 ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog