Magazine Culture

Je suis interdite; Anouk Markovits

Par Filou49 @blog_bazart
20 juillet 2014

je suis interdite

4 ème de coverture :
Depuis la Transylvanie juste avant la Deuxième Guerre Mondiale, en passant par Paris après la guerre, jusqu’à Williamsburg aux USA, le roman fait revivre 4 générations d’une famille Satmar. En 1939, le petit Josef, 5 ans, est sauvé par une jeune fermière non juive qui le fait passer pour son fils. Cinq ans plus tard, Josef sauve la jeune Mila, une fois que les parents de celle-ci ont été tués et lui fait rejoindre Zalman Stern, un chef religieux de la communauté Satmar, où Mila va être élevée comme la sœur d’Atara, la fille de Zalman. Au fur et à mesure que les adolescentes grandissent, la foi de Mila s’intensifie, alors que sa sœur adorée découvre le monde des livres et du savoir. Mila se marie dans le respect de sa religion, alors qu’Atara continue à remettre en question la doctrine fondamentaliste. Le choix des deux sœurs les sépare jusqu’à ce qu’un dangereux secret menace de les bannir de la seule communauté qu’elles n’ont jamais connue.

 L'auteur :

Anouk Markovits a été élevée en France dans une famille Satmar jusqu’à ce qu’à l’âge de 19 ans. Elle s’enfuie en Amérique pour échapper à un mariage arrangé et entreprendre des études laïques. Après des études à Columbia, elle a obtenu un Master d’architecture de la School of Design de Harvard et un PhD en études romanes à l’université Cornell. Elle a travaillé sur les décors du film L’Insoutenable légèreté de l’être. Elle est mariée et habite New York.

L'extrait : Mila regardait à la dérobée la bosse de l’édredon que la lampe de poche d’Atara faisait luire. Un an plus tôt, les deux filles riaient avec Léa Bloch de leurs mauvais résultats dans cette matière futile qu’était la littérature, mais maintenant le professeur de français interrogeait en priorité Atara. Mila essayait timidement de lui rappeler que ces livres étaient interdits, mais Atara rétorquait que le libre-arbitre était un droit aussi dans le judaïsme, et son libre-arbitre choisissait de lire des livres.

Notre avis :

Avant de nous plonger très prochainement dans les romans de la rentrée littéraire 2014, retour sur un beau livre passé hélas un peu inapercu de la rentrée  de septembre dernier. 

Ce beau roman nous fait entrer dans l'univers des juifs hassidim ultra orthodox où toute action dans la vie est soumise à des lois extremement strictes  sans aucun écart possible. Le récit commence au début de la guerre et nous suivons les personnages. 

L'histoire de Mila et de Joseph nous émeut particulièrement car malgré leur amour ils sont despespérement prisonniers de leur religion jusqu'au drame final; l'auteur sait, comme dans les bons romans, nous faire partager cette souffrance de cette famille enfermée dans ses croyances et ses inteprétations pour le moins équivoque des textes religieux. Un récit intelligent, émouvant et qui fait réfléchir...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines