Magazine Culture

La fuite du temps de Yan Lianke

Par Sylvie

CHINE

http://cache.20minutes.fr/illustrations/2014/01/22/fuite-temps-1477318-616x0.jpg

Editions Philippe Picquier, 2014

Voici le dernier opus du plus grand écrivain chinois contemporain avec Mo Yan et Gao Xingjiang. Né en 1958 dans un village de paysans illétrés du Henan (centre-est rural) , Yan Lianke a d'abord été écrivain officiel de l'armée avant de prendre ses distances avec le régime en place et d'être censuré.

Parmi ses titres les plus connus, citons Le Rêve du village des Ding qui dépeint la vie des habitants qui vendent leur sang pour connaître une vie meilleure. Mais, quelques années plus tard, atteints de la « fièvre », ils se flétrissent et meurent. Un roman bouleversant par la tragédie qu’il raconte, celle de centaines de milliers de paysans du Henan contaminés par le sida. Ou encore Bons baisers de Lénine qui raconte l’histoire d’un village devenu le refuge de tous les infirmes de la région, où le chef de district décide un jour de regrouper ses habitants dans une incroyable troupe de cirque dont le but est de gagner assez d’argent pour acheter aux Russes la momie de Lénine et attirer, grâce à elle, les touristes… 

Pauverté, tragédie, burlesque, baroque...telles sont les quatre composantes de l'oeuvre foisonnante de Yan Lianke qui nous livre ici une véritable épopée d'un village perdu du Henan, celui des "Trois Patronymes", où sévit une étrange malédiction : tous les habitants y meurent avant l'âge de 40 ans, quoiqu'ils fassent, quelles que soient les luttes qu'ils entreprennent.

A chaque chef de village, son stratagème : on commence par Sima Lan qui a bien l'impression qu'il va mourrir. Décidé à vivre, il  ordonne au village de construire avec lui un canal qui apportera l'eau de la ville...Pour cela, il faut de l'argent...Pour cela, il faut ...aller vendre sa peau dans le dispensaire de la ville et que les femmes aillent vendre leur corps. Et c'est parti pour un immense élan collectif. Nous n'allons pas tarder à faire la connaissance de l'épouse de Sima Lan, Zhucui, l'acâriatre, la marâtre et de l'amour éternel et contrarié du chef, Sishi. La belle qui s'est sacrifiée pour l'avenir "politique" du grand Sima Lan.

Cinq chapitres qui illustrent une manière de combattre le mal. Cinq périodes qui vont de la mort de Sima Lan à sa naissance. Cinq périodes qui illustrent aussi l'apogée et l'échec du communisme, des grandes réformes collectivistes, à la réussite individuelle sacralisée, à la course à l'argent roi.

Une fuite du temps qui est en fait illustrée par son contraire, une remontée vers l'origine. Dans un roman total époustouflant, Yian Lianke convoque à la fois des épisodes de la Bible, des proverbes boudhistes et des références à l'histoire chinoise récente.

Tragédie du monde paysan réplié sur lui-même, formidable élan de solidarité collectiviste,  mais aussi course effrénée au matérialisme ou encore  décisions absurdes de chefs autoritaires entreprenant des grands travaux collectifs suicidaires...Les interprétations sont nombreuses et sans doute toutes valables.

La richesse métaphorique d'une telle saga ne doit pas faire oublier la forme littéraire qui est aussi très élaborée  et diversifiée. Grandes descriptions paysagères convoquant tous les éléments, scènes théâtrales  burlesques et truculentes où s'affrontent frères ennemis autour d'une tombe ou maris et femmes ne pouvant plus se supporter (dialogues succulents, très naturalistes....) Tragicominique de situation où les scènes sont si tragiques qu'elles en sont risibles. Romantisme d'une magnifique histoire d'amour entre les deux héros Sima La et Sishi, de leur mort à leur naissance. Epopée collective et individuelle où chaque habitant, de l'animal au bébé, en passant par le vieillard, est présent.

Une saga de 600 pages, certes répétitive (il s'agit à chaque fois de lutter contre les "40 ans imposés" ) mais où chaque élément vivant est convoqué, qu'il s'agisse de la terre, des animaux, du lait maternel qui irrigue les champs et les rues (magnifique final...), donnant au récit une force si particulière. La variété des tons et des scènes évite toute monotonie.


Une aventure universelle qui célèbre non la mort mais le courage de la force vitale.

Un chef d'oeuvre âpre mais tellement revigorant. Un destin inéluctable mais la force de la lutte. En somme, une grande oeuvre tragique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Yan Nascimbene

    Nascimbene

    Vous avez probablement déjà vu son travail, Yan Nascimbene a bossé pour Gallimard (collection Page Blanche), le Time, le New Yorker, News Week, etc. Lire la suite

    Par  Cuisine Du Graphiste
    GRAPHISME, MÉDIAS, PEINTURE, PHOTOS, STYLISME, TALENTS
  • Festival R4 à Revelles 2015, j’y étais !

    Festival Revelles 2015, étais

    Il y a 3 semaines, je découvrais le Festival R4 de Revelles sous un beau soleil et en bonne compagnie. Labellisé « éco-événement », le festival R4... Lire la suite

    Par  Nomdezeus80
    CULTURE, HUMEUR, MUSIQUE
  • Solidays édition 2015, le compte-rendu

    Solidays édition 2015, compte-rendu

    Il y a quelques semaines on était au Solidays. Comme vous n’êtes pas forcément des connectés de la vie et que vous n’avez peut-être pas tout suivi... Lire la suite

    Par  Jebeurrematartine
    CULTURE
  • TOUT CONTRE LÉO, Christophe Honoré (1996) (Littérature je...

    TOUT CONTRE LÉO, Christophe Honoré (1996) (Littérature je...

    TOUT CONTRE LÉO, Christophe Honoré (1996) (Littérature jeunesse) Dans le cadre de la journée internationale de la méchanceté gratuite, infondée et non... Lire la suite

    Par  Quinquin
    CULTURE, LIVRES
  • "Envie de rien, besoin d'un foie"

    "Envie rien, besoin d'un foie"

    Ventre de Biche Viens Mourir "Plus rien à faire / Plus rien à boire, plus rien à fumer / Je regarde une meuf et j'attends qu'elle vienne me parler / Elle... Lire la suite

    Par  Teazine
    CULTURE, MUSIQUE, PEOPLE
  • Mèmes sur le diabète – Rire pour évoquer la maladie

    Mèmes diabète Rire pour évoquer maladie

    Nous sommes des millions de diabétiques en France et ailleurs. Presque proportionnellement, beaucoup se sont confrontés à des questions sans réponse, à de... Lire la suite

    Par  Neodandy
    CINÉMA, CONSO, CULTURE, HIGH TECH, INTERNET, JEUX VIDÉO, WEB2.0
  • Solidays 2015 | Live Report

    Solidays 2015 Live Report

    Le weekend dernier nous étions à l’édition 2015 de Solidays (oui, je dis « à Solidays » et pas « aux Solidays », parce que.) et cette année encore le festival... Lire la suite

    Par  Le Limonadier
    CULTURE, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Sylvie 700 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines