Magazine France

Vive les blogs de gauche !

Publié le 20 mai 2008 par Nicolas J
Vive les blogs de gauche !Vive Marc Vasseur et ses explications ! Ce matin, je voulais faire un billet sur tout le bien que je pense de l’appel de Valério Motta pour une courtoisie dans les blogs socialistes et pourquoi je l’avais relayé rapidement mais les mots ne me dégoulinaient pas des doigts comme d’habitude.
Je voulais m’adresser à mes potes des lefts_blogs. Ca fait quelques mois que je les fréquente, avant même « l’officialisation » de la création de ce groupe mais après les présidentielles. J’ai beaucoup appris des discussions que nous avons par le téléphone rouge qui nous relie 24h/24… mais il y a des volets que je ne comprends pas. C’est tout ce qui tourne autour des différentes tendances au sein du PS. Mon seul but de blogueur (à la limite de l’influence de PMA !) et de citoyen (à la limite de portée de ma voix dans les bistros !) est de faire en sorte que les socialos reprennent les rênes des affaires de l’état pour une société plus juste et une économie qui marche.
Ainsi quand je vois les Mélanchonistes (par exemple) critiquer les Strauskahnien (par exemple) parce qu’ils portent des caleçons à rayure alors que les caleçons à poids sont beaucoup plus jolis, je trouve toujours qu’ils le disent trop violemment et que ça passe pour une insulte, une grave critique.
Je pense que le grand public est comme moi, voire largement « pire » et ne font que retenir les critiques, pas les éléments des programmes. Quand je vois une page dans le Parisien avec la moitié consacrée à Ségolène Royal et l’autre à Bertrand Delanoë présentant ça comme un affrontement, je trouve ça dramatique ! Et dans les blogs – moins lu que Le Parisien – l’effet est le même.
L’affrontement n’est pas « Ségolistes » contre « Delanoistes » mais porte bien entre l’UMP et le PS, avec toutes les autres composantes du paysage politique ! Présenter des divisions internes revient à entrer dans le jeu de l’UMP : faire croire que le clivage droite – gauche n’existe plus mais que le seul clivage est au sein du PS.
Les divisions existent bien. Il faut bien savoir qui dirigera le pays : mais de grâce, ne critiquez pas les autres. Vantez les mérites de votre poulain, défendez son programme mais ne parlez plus en mal des gens ni même en bien des méthodes : ça équivaut à taper sur l’autre.
On s’engueule sur la couleur du caleçon ? Il ne faut pas oublier que le caleçon nous unit… et que le but est de laisser la droite en slip.

Vive l’appel de Valério ! Vive le billet de Marc qui me fait y voir plus clair ! Vive la révolution et le Beaujolais nouveau.
(photo incroyable)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte