Magazine Culture

TOUR DE France 2014 : LE TOUR DES FRANÇAIS

Publié le 28 juillet 2014 par Vindex @BloggActualite
TOUR DE France 2014 : LE TOUR DES FRANÇAIS
La 101e édition du Tour de France s’est terminée dimanche 27 juillet avec la première victoire de l’italien Vicenzo Nibali. Mais ce Tour a également sourit aux français puisque deux de nos compatriotes complètent le podium.

Un Tour sous la pluie.


Les coureurs sont partis le 5 juillet de Leeds en Angleterre et il faut croire que le temps anglais les a suivis tout le long du parcours puisque la route du Tour a été perturbée par la pluie et cela a eu de grandes conséquences sur la course.Tout d’abord, mercredi 9 juillet, dans l’étape 5 (Ypres-Arenberg-Porte du Hainaut), les pavés du Nord attendaient les coureurs. Ces derniers, Christopher Froom, le dernier vainqueur de la Grande Boucle, ne les verra jamais. Après une troisième chute en deux jours, victime d’une fracture du poignet gauche, il abandonne en pleurs et ne défendra pas son titre. Cette même journée vit Nibali renforcer son maillot jaune de leader en semant pratiquement tout ses poursuivants sur les pavés et notamment  Alberto Contador, son désormais plus grand adversaire, transi par le froid et la peur de tomber, qui se retrouve à plus de deux minutes.  Lors de l’étape 10 (Mulhouse-La Planche des Belles Filles), ce fut au tour d’Alberto Contador de chuter en descente à cause de la chaussée mouillée par la pluie. Après être remonté sur le vélo et parcouru quelques kilomètres très loin du peloton, le coureur espagnol, victime d’un trait de fracture sur le tibia, a renoncé à continuer à cause de la douleur trop intense. Les deux principaux favoris du Tour étant rentrés à la maison, plus personne ne put inquiéter Nibali en montagne.

Nibali succède à Pantani


L’italien que l’on surnomme le « Requin de Messine » remporte son premier Tour de France à 29 ans. Il succède à Marco Pantani, le dernier italien à avoir remporté le Tour de France en 1998. Il est aussi le sixième coureur dans toute l’histoire du cyclisme qui inscrit son nom au palmarès des trois grands tours (Italie en 2013, Espagne en 2010). Il a porté le maillot jaune depuis la deuxième étape qu’il a remporté en sortant du peloton à quelques kilomètres de l’arrivée. Seul le français Tony Gallopin est parvenu à lui ravir la tunique jaune au soir du 13 juillet pour la perdre finalement le lendemain. Nibali a su profiter de ses talents de grimpeur pour accroître progressivement son avance durant la course notamment grâce à ses trois victoires en montagne (La Planche des Belles Filles, Chamrousse et Hautacam). Il devance le second de plus de 7 min ce qui montre sa supériorité par rapport aux autres coureurs.

Le Tour sourit aux Français


Le second du tour cette année, c’est un français, Jean-Christophe Péraud. Cet ancien vététiste de 37 ans fut le seul à résister aux attaques de l’italien et à le suivre lors de deux grandes étapes de montagne. Il a ravi la seconde place à Thibaut Pinot, le samedi 26 juillet, lors du contre-la-montre vers Périgueux et ce, malgré une crevaison. Thibaut Pinot, tout juste 24 ans, complète donc le podium et ramène même le maillot blanc de meilleur jeune de moins de 25 ans chez lui en Haute-Saône. Son panache illustré par ses nombreuses attaques en montagne a illuminé le Tour. Il a même fini deux fois deuxième derrière Nibali à la Planche des Belles Filles et à Hautacam. Cela faisait longtemps que des Français n’avaient pas été acteurs pour la lutte aux premières places. Cela fait 30 ans et le duo Hinault-Fignon que la France n’avait pas vu deux français sur la boîte. Enfin, il faut remonter à 1997 et la deuxième place de Richard Virenque pour voir un français sur le podium. Je n’oublie pas non plus Romain Bardet, meilleur français l’année dernière sur le Tour (15e) qui a fini 6e à 2 secondes du 5ème à cause d’une crevaison lors du contre-la-montre. Il a porté de nombreux jours le maillot blanc et prend d’ailleurs la seconde place de ce classement. On compte encore trois français dans les vingt premiers avec Pierre Roland (11e), le quatrième du dernier Tour d’Italie qui  a manqué de fraîcheur, Brice Feuillu (16e)et John Gadret (19).De plus, les Français ont remporté deux étapes cette année. Tout d’abord, celle  partant de Tomblaine pour rejoindre Gérardmer, a vu Blel Kadri, parti le matin dans une échappée composée de quatre coureurs, gagner sous des trombes d’eau après l’ascension de la côte de la Mauselaine. Puis, à l’étape 11, Tony Gallopin a copié sur la victoire de Nibali à Sheffield en parvenant à s’extraire du peloton à quelques kilomètres de l’arrivée et s’imposer à quelques secondes des sprinteurs. Tony Gallopin qui a porté le maillot jaune une journée, le 14 juillet après s’en être emparé la veille lors d’une échappée dans un groupe important. Je pourrais encore citer Bryan Coquard, troisième dans le classement du maillot vert (celui de la régularité). N'oublions pas enfin la première place pour l'équipe AG2R dans le classement par équipe. 
Ce Tour de France est donc été marqué par les offensives françaises dans la suite logique de ces dernières années et la présence de six français dans les 20 premiers est une nouvelle encourageante pour l’avenir.   En étant médisant, on pourrait relativiser les places sur le podium avec l’abandon de Froom et Contador mais ces places, les français sont allés les chercher.
Vivement le Tour 2015. 
Flo

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vindex 2241 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines