Magazine Cinéma

L'arme fatale 4 (Lethal weapon 4)

Publié le 02 août 2014 par Cinephileamateur
L'arme fatale 4 De : Richard Donner.
Avec : Mel Gibson, Danny Glover, Joe Pesci, Rene Russo, Jet Li, Chris Rock, Steve Kahan, Darlene Love, Traci Wolfe, Damon Hines, Ebonie Smith, Kim Chan, Mary Ellen Trainor...
Genre : Policier - Comédie.
Origine : États-Unis.
Durée : 2 heures.
Date de sortie : 22 juillet 1998.
Synopsis : On adjoint un nouveau détective au quatuor Martin Riggs, Roger Murtaugh, Lorna Cole et Leo Getz pour les besoins d'une enquête sur une série de crimes dans lesquels des faux-monnayeurs sont impliqués. Leurs investigations les conduisent à Wah Sing Ku, un membre de la mafia asiatique...
Bande annonce originale
"Nous ne sommes pas trop vieux pour ces conneries !"
5.0
L'arme fatale 4
L'avis qui suit a été écrit il y a quelques années. Je le reposte aujourd'hui car j'ai revu le film récemment et mon opinion à son sujet n'as pas changé.
Ayant parlé des trois premiers opus de la saga des "arme fatale" sur mon blog il y a quelques semaines de cela, il me manqué plus que le quatrième film de la tétralogie à revoir. Profitant donc du prétexte que le film est diffusé à la télévision et souhaitant le voir en bluray afin de ne pas me taper les pages publicitaires, c'est tel un gamin qui sais à l'avance le spectacle qu'on lui réserve et avec un sourire au coin des lèvres que j'ai revu "L'arme fatale 4", l'ultime volet d'une saga culte n'ayons pas peur des mots ayant donné ses lettres de noblesses au buddy movie mais surtout ayant bercé une bonne partie de mon enfance et de mon adolescence.
Je dois dire que je ne comprends pas toujours pourquoi ce film subit un tel acharnement lorsque j'en entends parler. Le scénario écrit par Channing Gibson, Jonathan Lemkin, Alfred Gough et Miles Milar est certes loin d'être à la hauteur des précédent opus et parait un tantinet plus léger mais pour ma part, j'ai trouvé que la sauce prenait toujours. Utilisant tous les acquis qui ont fait le succès de la saga, le film mélange une nouvelle fois avec un certain brio action et humour comme on les aime tout en abordant de façon intéressante certains thèmes de société (après le suicide, l’apartheid ou encore le trafic d'armes entre autres, j'ai aimé la façon ici de traiter de l'immigration et de l'esclavage).
Les facilités sont encore plus grosses et depuis le premier film la saga a perdu de sa noirceur malheureusement pour y mettre un peu plus de couleur qui n'est cependant pas déplaisant (la mort et le suicide était un thème souvent abordé dans le premier volet alors qu'ici on parle d'enfants, de mariage, d'avenir...). Ce qui m'a le plus plu dans ce film c'est que malgré ses défauts du point de vue de l'histoire, on ressent quand même une réelle volonté de tourner la page et de passer à autre chose.
Nos héros ont pris un coup de vieux et ne peuvent plus se le cacher. Le scénario aborde le temps qui passe avec une certaine justesse et montre que même si nos héros sont devenus des dinosaures pour reprendre leurs propres termes, ils ont conscience qu'une nouvelle génération s'est installée avec notamment l'arrivée d'un nouveau collègue mais aussi justement le thème de la naissance laissant ainsi la place à d'autres personnages. J'ai un peu eu l'impression que le film faisait un constat, celui que les films d'actions des années 80 n'existerait plus et que tout ce qui faisait son charme ne fait plus partie maintenant que de nos souvenirs pour laisser place à autre chose.
D'ailleurs, le dernier plan, nostalgique à fond avec cette image de livre qui se referme montre bien le fait qu'ils ont compris que c'est la fin et qu'il est maintenant temps de passer à un autre livre. Je me trompe peut être, c'est peut être juste ma propre interprétation mais en tout cas elle me plait et permet de conclure la saga de bonne manière au point que je lui pardonne ses clichés et ses ficelles utilisées surtout que je passe toujours un bon moment devant ce film plus léger mais divertissant avec toujours autant de répliques savoureuses. L'histoire y est certes encore plus légère que les précédent opus mais peu importe, le plaisir est toujours là et c'est bien là pour moi le plus important.
Que dire de la distribution ? C'est toujours un régal pour moi de voir le duo Mel Gibson et Danny Glover à l'œuvre dans les rôles de Martin Riggs et Roger Murtaugh. Les années passent mais les deux acteurs forment toujours un tandem de choc efficace avec des rôles qui leurs vont comme un gant. Ok ok ok ok comme dirait notre ami Léo Getz, leurs jeux restent identique malgré l'évolution de leurs personnages respectifs mais le charisme que les deux comédiens dégage et le tempérament juste qui va avec font que l'alchimie entre eux est parfaite.
Parmi les anciens, on retrouve aussi Joe Pesci en Leo Getz toujours hilarant dans son rôle même si c'est son personnage qui est en grande partie responsable de la baisse d'intensité des films de la saga au profit de l'humour je trouve. L'acteur s'en sort bien et m'as même paru un brin moins agaçant comparé aux autres volets avec une petite touche d'émotions vers la fin du film intéressante et qui est vraiment regrettable d'avoir pas plus approfondi.
Rene Russo dans la peau de Lorna Cole se fait quant à elle plus discrète mais assume à merveille son rôle de femme enceinte (avec une sacrée droite). C'est une actrice que j'affectionne beaucoup et la revoir dans cette franchise me plait énormément. C'est peut-être pour ça aussi que je regrettai quand même un peu de ne pas la voir davantage surtout que son couple avec Mel Gibson fonctionne plutôt bien à l'écran je trouve. C'est agréable aussi de voir leur romance pas trop appuyé, juste comme il le faut tout en prenant en compte le passif du personnage de Martin Riggs.
On retrouve tous les principaux protagonistes de la saga ce qui assure une bonne continuité mais aussi confirme le fait que le film se veut vraiment comme étant un ultime épisode hommage avant de tourner la page. C'est ainsi que l'on retrouve le temps de quelques apparitions (pas toujours utiles mais plaisante et nostalgique) les personnages de Steve Kahan en Capitaine Murphy, Darlene Love en Trish Murtaugh, Traci Wolfe en Rianne Murtaugh-Butters, Damon Hines en Nick Murtaugh ou encore Ebonie Smith en Carrie Murtaugh qui sont surtout là pour faire acte de présence et faire partie de cette ultime aventure. Le parfait exemple est aussi l'apparition de la psychiatre interprété par Mary Ellen Trainor qui apparait le temps d'une scène juste pour se rappeler à notre bon souvenir et dont sa dernière apparition à l'écran se fera avec un Mel Gibson au sourire nostalgique (encore une fois, c'est moi qui ait voulu le prendre ainsi). Il y a une cohérence dans le casting tout le long de cette franchise cinématographique que j'aime beaucoup.
Ce casting possède tout de même cependant de nouvelles tête comme Chris Rock en Détective Lee Butters qui joue un registre qu'il connait bien à savoir celui du personnage comique avec un débit rapide et des grimaces dès que c'est possible d'en faire une ainsi qu'un Jet Li en Wah Sing Ku qui n'est pas dans son meilleur rôle (même si c'est le premier film que j'ai vu avec lui à l'époque où j'ai découvert le film ;-) ) mais dont le jeu laissant paraitre le moins d'émotions possible lui convient à merveille. Présent aussi pour apporter les combats à la mode de l'époque (encore un signe que le temps passent ? ), l'acteur ne signe pas là ses meilleurs acrobaties mais s'en sors quand même plutôt bien. Petite mention aussi pour Kim Chan dans le rôle de l'oncle Benny , Eddy Ko dans le rôle de Hong et Steven Lam dans celui de Ping qui sont les trois seconds rôles qui me plaisent sans doute le plus pour diverses raisons.
Toujours fidèle derrière la caméra depuis le premier volet de la saga, Richard Donner signe une nouvelle fois une réalisation efficace. Prenant certes moins de risques dans sa façon de filmer en utilisant tout ce qu'il sait faire de mieux, il nous livre une réalisation rythmé excellente qui mélange parfaitement bien le style film d'action des années 80 (avec des plans classiques de l'époque comme sa façon de filmer les courses poursuites en voitures ou les explosions) et ce qui se fait à la mode à l'époque avec une grande place pour mettre en avant les stars du moment.
Même la bande originale composée par Eric Clapton, Michael Kamen, David Sanborn et Marcus Miller se veut dans la même optique je trouve et c'est ainsi que Van Halen ou Eric Clapton par exemple vont se faire entendre pour l'une des dernières fois à l'écran. Les effets spéciaux sont eux aussi en tout cas bien réussi je trouve et même si le film date de plus de dix ans au moment où j'écris ses lignes, je trouve qu'il vieilli plutôt bien.
Les décors sont parfaitement exploités ce qui fait qu'on a vraiment l'impression de visiter la ville sans jamais tourner en rond tandis que la pluie et le soleil se passent le relais à l'écran en fonction de l'intensité que l'on veut donner au tout même si à la fin, je trouve qu'il y a eu un excès dans l'utilisation de la pluie (même si visuellement ça reste pas mal du tout). Jusque dans la mise en scène donc j'ai ressenti cette nostalgie avec un petit pincement au cœur et même si il y a plusieurs visages qui me sont inconnus dans les différents Polaroïd qui défilent lors du générique de fin, en tant que spectateur amateur de ce genre de cinéma, je me suis un peu senti proche de cette famille qui a contribué à me faire vibrer des années durant en me procurant un plaisir jouissif sans forcément aller chercher bien loin.
Pour résumer, "L'arme fatale 4" est le moins abouti de la saga j'en ai conscience à cause notamment d'un scénario en perte de vitesse qui a tendance à s'essouffler mais le côté nostalgique qui se dégage de l'ensemble font que j'apprécie tout de même ce divertissement que je ne me lasse pas de voir et revoir malgré ses défauts. Le film se finit sur un livre qui se ferme et cette image représente très bien pour moi l'idée que j'ai du cinéma des années 80. On a eu le droit à des films qui ont marqué l'histoire et les buddy movie étaient au sommet de leur gloire et même si je suis peut-être trop vieux pour ses conneries, je ne m'en lasserai jamais même si il faut que je me rende à l'évidence, ce temps est bel et bien finit, le cinéma a évolué et ce genre se veut exploiter d'une façon totalement nouvelle. Un livre qui se ferme certes mais un livre que j'aime rouvrir de temps en temps pour me rappeler que sans forcément être des chefs d'œuvres, le cinéma me fait rêver et seul cet art me permet de m'évader. Ce quatrième film à ses défauts mais mérite pas certaines critiques assassines. Pour ma part c'est un très bon divertissement que je regarde avec plaisir et tel un cri du cœur, j'ai envie de dire un immense merci à tous ceux qui ont contribué pour que les armes fatales existent et merci pour ce spectacle car c'est sûr que ça vole pas toujours haut mais excusez-moi du terme, putain que c'est bon !!! A voir sans modération :-) .
Liens divers :

L'arme fatale 4
L'arme fatale 4 L'arme fatale 4



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines