Magazine Culture

Le tri des ordures ménagères

Publié le 05 août 2014 par Dubruel

Indignation 2/4 (Balthazar, épisode N°15)

Tout le monde connait

La société qui collecte

Depuis des années

Nos ordures infectes.

Ce seigneur de la propreté,

A inventé

Un juteux turbin :

Brûler les ordures ménagères,

Revendre la vapeur, très cher,

Pour fournir le chauffage urbain.

C’est pas juste.

De plus, cet affairiste brigand,

Fort de son ascendant,

Impose aux citoyens, aux citoyennes

Le tri de leurs propres sales déchets

Avant de lâcher

Dans les rues

Ses bennes

Ventrues.

C’est pas juste.

Et si, de mauvaise grâce,

L’on ne se cogne

Pas cette besogne

À sa place,

Faut voir avec quelle science,

Ce nabab, cet enfoiré

Sait donner très

Mauvaise conscience

À ceux qui refusent

De « préserver

L’environnement »

Il abuse.

C’est pas juste, vraiment.

Il a fait coller

Sur tous les murs

Des affiches :

« Le tri, c’est facile. »

Il se fiche

De nous, c’est sûr.

Pourquoi ne l’accomplit-il

Lui-même ?

C’est pas juste.

Et si nous ne sommes pas à même

De piger,

Nous devons googler :

’’Ecoemballages.fr’’

Ce site explique comment faire.

Là, tout s’éclaire :

« Les poubelles jaunes-clair

Pour les cartons, les papiers,

Et les packs « pas souillés »,

« Bien nettoyés »

Et « non mouillés ».

Sont interdits, les films en plastique

Mais sont autorisées

Les bouteilles plastiques.

Pourquoi ce subtil distinguo ?

Vous saisissez ?

D’autres containers sont réservés,

Au petit électro-

-ménager.

Mais le gros,

Il vous faut le rapporter

Aux revendeurs spécialisés.

Quant aux aérosols,

Veillez à retirer les bouchons.

Sinon…

Gaffe à la torgnole !

En citoyens avisés,

Vous savez

Que la récupération

Des sèche-cheveux et des presse-citrons

Présente un grand intérêt financier

Pour ce minable épicier.

C’est pas juste !

Quant aux bacs verts,

Ils sont dédiés aux déchets alimentaires.

Les containers

Destinés au verre.

Acceptent bouteilles, pots

Et bocaux.

Mais il y a un hic.

C’est à nous, disais-je

D’ôter les capsules métalliques

Et les bouchons de liège.

L’affairiste trouverait sacrilège

De s’en charger.

C’est pas juste.

Maintenant, veuillez relever :

Vous n’avez pas fini d’en baver.

Votre journée

N’est pas terminée :

Vous devez aussi

Rendre à votre pharmacie

Les opiats non consommés.

Et si vous voulez faire du bien

À « Eco-contribution »

« Récyclum » vous dit

De déposer dans un magasin

Ou une déchèterie

Ampoules, néons,

Tubes, piles et fluos usagés

Sans aucun autre déchet

Sans les casser.

C’est bien précisé dans la publicité !

Vous êtes itou condamnés

À rapporter

Dans un magasin d’électricité

Les appareils électriques

Et électroniques

Cassés, détraqués, pourris.

Meubles, sanitaires pétés,

Literies déglinguées

Sont à porter à la déchèterie.

Id.

Pour les acides,

Les vieux pots de Javel et de peinture.

Respectez les heures d’ouverture.

Quant à vos effets usés

Il faut les déposer

Dans des coffres installés

À cet effet,

« Partout », dit le prospectus.

Pas folle, la puce !

C’est pas juste.

Si vous n’avez pas le temps

De vous déranger,

On vous permet de téléphoner

Au service compétent.

Mais pour satisfaire votre commande,

On vous demande

De rester chez vous une demi-journée,

Délai imposé pour organiser la tournée

Du camion adéquat.

Délicate intention, n’est-ce pas ?

Poursuivons

La lecture du prospectus.

Nous découvrons

Une dernière astuce :

« Le point vert

Dessiné sur les containers

Signifie que le fabriquant

De ces poubelles

« Participe au financement du tri. »

Ah ! Celle-là, elle est belle !

Y a pas d’petit profit.

C’est pas juste.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dubruel 73 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine