Magazine Culture

Marie Tudor de Victor Hugo au Festival de Bonaguil-Fumel

Publié le 05 août 2014 par Mpbernet

Marie Tudor

Parmi les plaisirs rituels de l’été, l’un des « musts » est la soirée de théâtre en famille dans le somptueux décor minéral des fossés du château de Bonaguil.

Depuis 25 ans, nous participons à ce festival de Bonaguil-Fumel en ne cessant de nous étonner de la qualité des spectacles auxquels nous sommes « conviés ». Car le public participe avec son enthousiasme, ses groupes de fidèles qui se retrouvent, les troupes de bénévoles qui préparent la scène, avec l’angoisse au cœur face aux caprices du ciel. C’est la route sinueuse vers la forteresse formidable et l’attente de la tombée du jour avant le lever d’un rideau totalement virtuel, les vols de chauves-souris affolées par les projecteurs…

Et puis, dans un décor réduit au minimum – ici, seulement deux grandes draperies noires – le texte fluide et étincelant de Victor Hugo. Une histoire d’amour et de pouvoir, un drame romantique dans les formes prescrites : trois journées dans la vie de la reine Marie Tudor, amoureuse de Fabiano Fabiani, ce Napolitain séducteur auquel elle a fait don des biens de Jean Talbot, noble catholique monté à l’échafaud.

photo (15)

photo (16)

photo (18)

Cependant, cet ambitieux a découvert que la jeune Jane – 17 ans – orpheline recueillie par l’ouvrier ciseleur Gilbert qui la considère comme sa promise, est en réalité la fille de Lord Talbot. Et l’infâme amant de la reine, qui souhaite conserver son apanage, séduit la jeune fille …

Vengeance, passion, repentir, sacrifice, substitutions, suspens … Marie Tudor ne se résigne pas à laisser exécuter son amant félon. Mais le légat de Charles Quint, qui prépare l’union politique entre Marie Tudor et son Maître, fera malgré tout, et sous la pression de la foule, respecter la raison d’Etat.

Une mise en scène ramassée, sans grandiloquence, haletante, efficace et lyrique … Cette troupe emballe avec brio un texte magnifiquement actuel créé en 1833 et qui n’a pas pris une ride. Tous les comédiens sont excellents, la soirée magnifique. Quelle chance de pouvoir bénéficier d'un tel moment de plaisir et de culture si près de chez nous !

Marie Tudor de Victor Hugo, mise en scène Pascal Faber. Avec Séverine Cojannot (Marie), Pierre Azéma (Gilbert), Pascal Guignard (le Juif), Frédéric Jeannot (Fabiano Fabiano), Florence Le Corre / Flore Vannier-Moreau (Jane Talbot), Sacha Petronijevic (Simon Renard)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine