Magazine Conso

La Planète des Singes – l’Affrontement

Publié le 05 août 2014 par Sixthematique @Sixthematiques

583829020-la-planète-des-singes-laffrontement

Cette fois-ci je vais vous parler de LA PLANÈTE DES SINGES – « l’Affrontement » et d’ailleurs je ne suis pas trop d’accord avec la traduction française du titre du film car il n’y a pas vraiment d’affrontement et le titre anglais est  » DAWN OF THE PLANET OF THE APES « , on peut littéralement traduire par L’aube de la planète des singes mais ce n’est qu’un détail, passons

:)

Je précise que je n’ai jamais vu les premiers films de la (saga) planète des singes. J’ai seulement vu le film précédant celui (la planète des singes : les origines) que je viens de voir et que je m’apprête à vous présenter.

Ce film a été réalisé par Matt Reeves, qui a également fait « Laisse moi entrer » sorti en 2010 et « Cloverfield » en 2008.

Le film commence avec une représentation du monde montrant le déploiement du virus que les scientifiques avaient créé, par mégarde, dans le premier film. Virus qui a, donc, fait des ravages dans le monde entier et qui acausé le désordre chez les humains qui se retrouvent par petits groupes avec très peu de vivres. On continue avec les singes, qui ont construit des maisons où ils vivent paisiblement, tous ensemble, dans la forêt et qui communiquent par le langage des signes (donc sous-titres ils parlent mais très peu), en train de chasser le cerf. on retrouve le personnage de César, le chef de la bande, avec son fils singe adolescent qui entretiennent une relation qui pourrait se comparer à une relation père/ado humaine. J’ai trouvé ça mignon ^^. On voit comment ils co-habitent, suivent leur propre règles, qui sont : les singes ne doivent pas s’entretuer et il doivent rester unis c’est ce qui fait leur force. A ce stade de l’histoire les singes n’ont jamais revu d’homme et les pensent tous morts. Alors que le fils de César (J’ai oublié son nom) et son ami Ash pêchent, ils rencontrent un homme, les deux singes le regardent sans rien faire de menaçant mais pourtant l’homme semble très apeuré et c’est alors qu’il sort… une ARME ! Grave erreur car singe menacé = singe qui montre les dents = homme apeuré = homme qui tire et Ash blessé ! qui est le plus sauvage là-dedans ? voici un des points que le film traite, un peu.

Entre temps l’homme avait appelé des amis, les singes aussi et c’est alors qu’un groupe d’hommes inoffensifs, mais armés quand même, se confrontent aux singes semblant hostiles armés de lances en bois. César voyant les hommes baisser leurs armes leur cria de partir, je peux vous dire que si je croise un singe me criant de partir, JE PARS ! plutôt impressionnant. Bref ! Les hommes s’en vont et on les suit, ils retournent à leur « Checkpoint » et on découvre qu’ils étaient à la recherche d’un barrage qui leur permettrait d’avoir de l’électricité car leur ressources commencent à se tarir.

Donc pour faire très court les hommes vont devoir convaincre les singes que leurs intentions ne sont pas mauvaises, qu’ils veulent simplement retrouver une vie normale, ou plutôt stable, sans faire de mal à qui que ce soit. Est-ce que les singes vont leur faire confiance ? Se battront-ils ?

Allez donc le découvrir car c’est un bon film à voir, il vous divertira. Je l’ai trouvé mieux que le premier (malgré qu’il y avait Tom Felton), mais ça ne fait pas tout et là,  j’ai été surprise, j’étais à fond dedans ! Les singes, qui ont été réalisé par images de synthèse et animés par la motion-capture (Avatar), sont MA-GNI-FI-QUES ! César est travaillé à fond et la dernière image du film m’a époustouflé, vraiment ! Très très réaliste ! Le grand singe roux, Maurice, était très beau aussi et d’ailleurs dans le premier film c’est lui qui ma semblé le mieux fait, c’est bien simple je croyais, par moment, qu’ils avaient pris un vrai singe et alors imaginez dans le deuxième ! Les expressions, les poils, les blessures semblent réelles ! Et bien sûr l’acteur qui jouait César n’est autre que Gollum ! et oui Andy Serkis s’est glissé, à nouveau, dans la peau d’un personnage plus touffu et majestueux ! Chose que je ne savais point avant d’avoir vu ce film ^^…

Andy-Serkis-Apes

Andy Serkis Motion capture – César

J’ai retrouvé mon Sirius Black adoré

:)
Gary Oldman dans le rôle de Dreyfus un père de famille qui a tout perdu et veut retrouver le pouvoir que possédait l’Homme avant l’épidémie et j’ai adoré lorsqu’il a dit : « je veux reprendre ce que l’homme a perdu  » ou un truc du style qui m’a fait sourire… c’est vrai quoi… C’est pas comme si l’Homme avait chassé d’autre hommes d’une terre pour s’y mettre… et encore moins aux Etats-Unis…PARDON , HEIN ! ^^

Ce que j’ai aimé dans ce film c’est qu’on retrouve les gentils et les « méchants » chez les hommes mais aussi chez les singes, ce qui les sépare est un miroir ! On a les gentils (Malcom joué par Jason Clarke et beaucoup de singes notamment César

:)
qui sont capables de comprendre autrui, on a les sceptiques mais qui suivent sans discuter et les nuls
:)
ceux qui sont trop bêtes pour comprendre, pour s’ouvrir à d’autres « cultures » qui au lieu de communiquer choisissent la violence comme le singe Koba (enfermé et maltraité par l’homme qu’il haït depuis). Et avec ce panel de personnages le film traite de plusieurs choses intéressantes. Le fait de communiquer plutôt que de s’entretuer pour avoir quelque chose au niveau matériel, il est important de protéger sa famille (on voit les singes très unis alors que les hommes, par leur fautes (virus créé par des scientifiques), ont tous perdu des êtres chers), il faut s’aimer les uns les autres et s’entraider, il y aura toujours quelqu’un qui ne suivra pas ce genre de principe par simple égoïsme, il faut éviter la violence… bref je suis sure que j’en oublie mais en tout cas c’est pas juste un film qui vous balance de l’action plein la vue pour balancer de l’action, il y a une raison pour tout et ce film est très bien construit.

Les musiques aussi sont bien, des airs classiques avec des instruments… un peu… sauvages, si je puis dire ! Quelque chose qui sonne terre inconnue

:)

Fiou ! ça fait déjà pas mal comme critique, en tout cas je vous conseille fortement d’aller voir ce film, vous passerez un très bon moment, je vous laisse découvrir la bande annonce.

Fanny


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sixthematique 2744 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines