Magazine Cinéma

Braveheart

Publié le 08 août 2014 par Cinephileamateur
Braveheart De : Mel Gibson.
Avec : Mel Gibson, Sophie Marceau, Catherine McCormack, Patrick McGoohan, Brendan Gleeson, James Cosmo, Brian Cox, Angus Macfadyen, Sean McGinley, Ian Bannen, David O'Hara, James Robinson...
Genre : Historique - Drame - Guerre.
Origine : États-Unis.
Durée : 2 heures 45.
Date de sortie : 4 octobre 1995.
Synopsis : Fin du XIIIème siècle. Dans une Écosse écrasée par la domination anglaise, un homme va donner le signal de la révolte. William Wallace, à la tête d'une armée inférieure en nombre et en armes, va défier l'envahisseur dans une lutte âpre et sauvage.
Bande annonce originale
"Oui... Battez vous et vous mourrez peut être... Fuyez et vous vivrez... Quelques temps du moins... Et un jour sur vos lits de mort, bien des années auront passées... peut être regretterez vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Stirling... pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis car ils peuvent nous ôter la vie... mais ils ne nous ôteront jamais... nôtre liberté !!!"
5.0
Braveheart
L'avis qui suit a été écrit il y a quelques années. Je le reposte aujourd'hui car j'ai revu le film récemment et mon opinion à son sujet n'a pas changé.
Voilà encore un film que je souhaitais découvrir depuis un sacré moment maintenant mais que je n'avais jamais vu faute de temps et de motivation (j'ai encore tout pleins de films que je veux voir et il faut se mettre en condition pour voir un film qui dure trois heures ^^ ). J'avais même acheté le Blu-ray il y a quelques temps et je l'avais posé sur le haut de la pile des films que je dois voir en priorité. Après en avoir parlé sur mon forum, je me suis donc dis au final qu'il serait peut-être temps pour moi de découvrir ce fameux "Braveheart" est prenant mon courage à deux mains, j'ai enfin pu le découvrir.
Je dois dire que je ne regrette pas de l'avoir vu, bien au contraire, je regrette de ne pas l'avoir vu plus tôt. Le scénario, bien que possédant certaines longueurs est prenant de bout en bout et même si l'histoire s'installe tout doucement à son rythme, on se laisse rentrer dans ce film dès les premières minutes. Traitant d'un personnage ayant réellement existé à savoir William Wallace tout en le romançant quelques peu pour les besoins du film (d'après les recherches que j'ai faite, il y a certaines erreurs historiques dans le scénario ;-) ), le film nous emmène en Écosse où le thème de la liberté est parfaitement mis en avant.
Plus qu'une reconstitution fidèle, le scénario de Randall Wallace nous offre surtout un grand divertissement qui nous en mets pleins la vue et qui sait alterner parfaitement entre romance, aventure et humour. Tous les ingrédients sont mélangés de façon très homogène pour ne jamais étouffer le film qui ainsi ne tombe pas dans le piège de virer trop historique, ni trop romantique, ni trop comique. Le long métrage arrive aussi à nous surprendre grâce à quelques rebondissements bien placés et à une fin poignante qui intensifie encore un peu plus le film qui n'en avait pourtant pas besoin pour au final être encore plus touché par la vie de William Wallace.
Œuvre saisissante, on est dans un divertissement épique qui nous plonge à merveille dans cette lutte acharné pour la liberté. Le scénario possède aussi son bon lot de répliques marquantes à l'image du fameux discours de William Wallace à Stirling pour motiver ses troupes. Le message de liberté véhiculé est parfois certes un peu facile et/ou prévisible mais il fait son effet il faut bien l'admettre dans cet univers qui malgré son humour possède aussi une noirceur assez glaçante.
Le casting est quant à lui excellent. Mel Gibson dans le rôle de William Wallace porte à merveille le film sur ses épaules et donne vie à ce héros avec une grande conviction. Très convaincant, l'acteur nous prouve une nouvelle fois qui fait partis des très grands acteurs hollywoodiens (pour ceux qui en doute encore) en alternant à merveille son jeu. Passant de l'homme amoureux (avec une Catherine McCormack très bonne en Murron au point qu'on aurait aimé qu'elle apparaisse un peu plus dans le film) à l'homme sans pitié (son regard m'as scotché quand il coupe la gorge de l'anglais après la mort de Murron) avec une étonnante facilité, l'acteur livre une prestation excellente au point que parmi les nominations aux Oscars que le film a eu (10 au départ pour repartir avec 5 statuettes au final ;-) ), je ne comprends pas que Mel Gibson ne fut même pas nominé dans la catégorie meilleur acteur (prix remporté cette année-là par Nicolas Cage pour le film "Leaving Las Vegas").
Patrick McGoohan est lui aussi très bon dans le rôle d'Edward Le Sec. Charismatique et sans pitié, le comédien joue très bien le jeu et évite les différents pièges de son personnage pour en faire un des Roi cruel les plus convaincants qui m'ait été donné de voir à ce jour. C'est le seul film dans lequel je l'ai vu jouer mais sa prestation dans ce film m'as donné envie de découvrir un peu plus le reste de sa filmographie (y'a d'ailleurs quelques-uns de ses films que je viens de remonter sur le haut de ma pile de dvd - Blu-ray).
Le reste du casting suit très bien la marche et tout le monde se met au service du film notamment un Brendan Gleeson en Hamish que j'aime toujours autant au cinéma et un Angus McFayden en Robert Le Bruce qui pour son premier rôle au cinéma à ma connaissance (depuis on a pu le retrouver dans "Saw 3 et 4" ou "Equilibrium") livre là l'une de ses meilleures prestations sauf peut-être vers la fin ou j'ai trouvé que c'était un peu sur-joué parfois mais ça n'engage que moi.
Quant à Sophie Marceau dans la peau de la Princesse Isabelle, j'avais un peu peur de la voir en tête d'affiche car même si je l’apprécie bien dans quelques films, en général je suis loin d'accrocher à son jeu. Ici, ça ne déroge pas à la règle j'ai eu du mal à être convaincu par elle où j'ai trouvé que c'était souvent trop exagéré (la scène dans le cachot ou la discussion sur l'amour par exemple) mais heureusement, elle a plus un rôle secondaire dans le film qui fait que le peu d'apparition qu'elle a ne gâche pas l'ensemble du film.
Du point de vue de la mise en scène, c'est du très bon boulot. De Mel Gibson réalisateur, j'avais juste vu "La passion du Christ" et "Apocalypto" (je vais essayer de voir "L'homme sans visage" un de ses quatre ;-) ) mais ce "Braveheart" ne fait que confirmer l'admiration que j'ai pour le travail que fournit Mel Gibson que ce soit en tant qu'acteur ou en tant que réalisateur. Sa mise en scène est brillante et maitrisé. Les magnifiques décors d’Écosse sont exploités à merveille pour accentuer encore un peu plus ce sentiment de liberté et les scènes de combats dont la fameuse bataille de Stirling sont bien filmés au point qu'on se sent en plein cœur du combat.
On sent la boue, la sueur, le sang... J'ai vraiment trouvé que la mise en scène offrait des plans magnifiques qui ne font que contribué à la beauté du film, beauté encore plus enjolivé grâce à une musique signé James Horner envoutante. J'ai d'ailleurs tellement aimé la bande originale que je pense que je vais essayer de me la procurer. Personnage à part entière dans le film, la musique contribue pour beaucoup aussi à la réussite du film. Cette musicalité celte m'a énormément plu.
Comme je dis un peu plus haut, le long métrage possède bien quelques petites longueurs mais ses dernières s'avèrent cependant très vite nécessaire. Avec un montage parfait, on ne voit en tout cas pas le temps passé tant l'ensemble est fluide et dynamique. Il en va de même pour les différents combats, très poignant qui ont une très belle lisibilité à l'écran. Chaque scène à sa petite importance et font qu'on ne ressent alors pas du tout sa durée proche de trois heures.
Pour résumer, ma seule déception envers "Braveheart"... c'est de ne pas l'avoir découvert plus tôt. Bien que le film possède certaines longueurs que l'on ressent parfois, j'ai eu en face de moi un très grand film, hymne à la liberté et à la dignité, que j'ai vraiment adoré de bout en bout. Quand je pense que j'ai acheté mon Blu-ray 5 euros, je me dis que j'ai fait une sacré bonne affaire car la qualité est présente au rendez-vous. C'est un film qu'on a eu de cesse de me conseiller et c'est un film que je n'aurais de cesse de conseiller à mon tour moi aussi maintenant que j'ai eu la chance de le voir. Liberté !!!!!.
Braveheart
Braveheart Braveheart



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines