Magazine Cinéma

CINEMA: "The Double" (2013), le film qui voit double ! / the film which sees two of everything!

Par Bullesdeculture @bullesdeculture
Quand le réalisateur britannique et chevelu Richard Ayoade, comédien de l'excellente série geek anglaise The IT Crowd (2006-2013) croise la route du scénariste américain Avi Korine, frère du cinéaste Harmony Korine (Spring Breakers), et réalise un film de science fiction adapté d'une nouvelle éponyme de l'écrivain russe Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski avec Jesse Einsenberg (The Social Network, Insaisissables) et Mia Wasikowska (Maps to the Stars) dans les rôles titres, forcément on n'a envie de le voir ce The Double (2013).
When the British and longhaired director Richard Ayoade, actor of the excellent English geek series The IT Crowd (2006-2013) meets American screenwriter Avi Korine, brother of Harmony Korine (Spring Breakers), and makes ​​a science fiction film adapted from a short story by the Russian writer Fyodor Mikhailovich Dostoyevsky with Jesse Einsenberg (The Social Network, Now You See Me) and Mia Wasikowska (Maps to the Stars) in the leading parts, of course we really want to see this The Double (2013).More in English >> (Translation in progress, come bubble later)
Synopsis : Employé de bureau anonyme, Simon (Jesse Einsenberg) est méprisé par sa mère (Phyllis Somerville) et rejeté par la femme de ses rêves, Hannah (Mia Wasikowska). L'arrivée d'un nouveau collègue, James, va tout changer dans sa vie car si celui-ci est son sosie parfait, il est aussi son exact contraire : sûr de lui, charismatique et séduisant.
The Double est le deuxième film du réalisateur Richard Ayoade. Pour ce film de commande, il a su s'entourer de deux jeunes comédiens épatants et talentueux : Jesse Einsenberg et Mia Wasikowska. Son adaptation de Dostoïevski nous offre un univers étrange et futuriste dont le visuel et l'ambiance lorgne entre autres du côté du Brazil (1985) de Terry Giliam, du Le Procès de Kafka (le livre) et d'Orson Welles (le film), de Alphaville (1965) de Jean-Luc Godard et de Fight Club (1999) de David Fincher.
Armé de ce beau melting-pot d'influences, ce film de science fiction anglais n'étouffe pas mais se défend par son intrigue et son visuel. Dommage qu'à la fin, le résultat ne soit pas totalement convaincant.
jici


Site officiel : http://www.marsfilms.com/film/the_double


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bullesdeculture 3369 partages Voir son profil
Voir son blog