Magazine Design et Architecture

CAPRI ET ANACAPRI (Italie)

Publié le 20 août 2014 par Aelezig

Capri est une île de la baie de Naples, bien sûr, mais c'est aussi le petit port du même nom qui accueille les touristes du monde entier. Beaucoup moins célèbre est Anacapri, la deuxième (l'île n'en compte que deux, de toutes façons) commune, située sur les hauteurs.

z04

Si Capri la merveilleuse est un peu snob et envahie par la foule, il faut aller se balader à Anacapri et y goûter la douceur de vivre à l'italienne. Pour ce faire, on prend un petit taxi (des véhicules spéciaux, étroits, adaptés à la route pas très large !).

Sachez que tout le reste de l'île est jalousement préservé, le maquis est sillonné de chemins et non de routes, et pour avoir une maison là-bas, il faut désormais attendre... que quelqu'un meure ! Aucune nouvelle construction n'est autorisée.

L'île fait six kilomètres de long sur trois de large. Connue depuis l'Antiquité pour sa beauté, elle est un lieu de villégiature dès l'époque romaine. On la connaît particulièrement pour les deux rochers émergeant de la mer, dits Rochers des Amoureux. Mais l'île possède de nombreux autres intérêts comme la Marina Piccola, le belvédère de Tragara, la grotte bleue (Grotta Azzurra), la Villa San Michele, la Villa Malaparte ainsi que les ruines des villas impériales romaines.

z07

Depuis Anacapri

L'étymologie du nom de Capri remonte aux anciens colons grecs qui furent les premiers habitants de l'île. Il ne dérive donc pas du latin (capreae = chèvres), mais du grec ancien (kapros = sanglier) !

La petite ville de Capri fut habitée à une époque très reculée. Les preuves d'une installation humaine très ancienne ont été trouvées à l'époque romaine ; selon Suétone, lorsque furent creusées les fondations de la villa d'Auguste, des os de géants et des armes de "héros" furent mis au jour. L'empereur ordonna que ces objets soient exposés dans les jardins de sa résidence principale, le Palais de la Mer. Des fouilles réalisées à l'époque moderne ont montré que cette présence humaine peut être attestée au Néolithique et à l'âge du bronze.

Tacite écrit qu'il y avait douze villas impériales à Capri. Tibère, le successeur d'Auguste, construisit aussi une série de villas, la plus connue étant la villa Jovis. Depuis la petite église de la Madonna del Soccorso, qui s'élève désormais sur les ruines de l'antique demeure, la vue est à couper le souffle : elle balaie les îles d'Ischia et de Procida, la baie de Naples et la péninsule de Sorrente.

z05

Des chemins pour se promener...

Lorsque le maréchal Murat succède à son beau-frère Joseph Bonaparte sur le trône du royaume de Naples, le général Jean Maximilien Lamarque est chargé le 18 décembre 1808 de prendre l'île de Capri. En effet, la garnison anglaise narguait la présence française, le drapeau britannique étant visible des fenêtres même du palais royal. De par sa configuration naturelle, l'île semblait imprenable ; entourée de rochers à pic couronnés par les défenses ennemies fortement armées, on ne pouvait l'investir qu'en grimpant et sous le feu nourri d'une troupe nombreuse. Lamarque en entreprit l'escalade à la tête de ses hommes, faisant enlever les échelles et retirer les navires pour ôter toute possibilité de repli ; ils réussirent après plusieurs tentatives à enfoncer les défenses anglaises et imposer une capitulation.

À partir du XIXe siècle, Capri devient une destination de villégiature pour l'aristocratie romaine, aux saisons où la température est trop élevée dans la capitale. L'île est fréquentée par de nombreuses personnalités (Henry James, Oscar Wilde, Rainer Maria Rilke ou encore Curzio Malaparte...). Le médecin Axel Munthe fait restaurer la villa San Michele et Fritz Krupp, héritier des aciéries prussiennes, fait construire un chemin escarpé jusqu'à sa villa, ainsi qu'une grotte artificielle dans le port de Marina Piccola.

Capri connaît un regain de popularité à la fin des années 1930, mais surtout dans les années 1950-1960, où elle devient une destination prisée de la jet-set (le prince Rainier et Grace Kelly, la duchesse de Windsor, Richard Burton et Elizabeth Taylor, Marisa Berenson, Valentino, Aristote Onassis et Jackie Kennedy, etc.).

z06

Lors de la saison touristique, en été, l'île est prise d'assaut, depuis les navettes du port de Sorrente. Mais le soir, les gens riches restent entre soi... le dernier bateau emmenant à 17h00 tous ceux qui n'ont pas de résidence sur l'île !

Mais il est possible même en journée d'éviter le bain de foule. Il faut emprunter l'un des innombrables chemins qui débouchent sur les criques bleu turquoise... 

Une pure merveille.

Visitée en 2007

D'après Wikipédia


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte