Magazine Cinéma

Calogero : Les feux d'artifice - 2014

Par Obiwanagain
Calogero : Les feux d'artifice - 2014

Nouvel album d'une grande figure de la musique française.


1e titre et ça commence très mal au niveau texte: "Fidèle à son quartier, fidèle à ses choix, fidèle à son café". Tout de suite, c'est un problème de niaiserie que détecte notre oreille. Ce n'est pas un des auteurs habituels et réguliers de Calogero. Ça se sent.

2e : Un jour au mauvais endroit

Une histoire qui a marqué son interprète qui a habité dans cette banlieue. Une chanson efficace qui aurait pu éviter les voix d'enfants qui viennent clôturer le titre, lui donnant un côté nœud nœud. Mais c'est bel et bien un morceau efficace que nous entendons à la radio.

3e : Le monde moderne

On retrouve le Calogero que l'on aime, celui des années 2000 qui enchainaient tubes sur tubes. Un peu moins mélodiques que la précédente piste, certes, mais un couplet très agréable à écouter. Petit bémol: un refrain qui n'est pas à la hauteur.

4e : Conduire en angleterre

Chanson assez banale, manque d'imagination et donc d'efficacité. Cela sonne très balade ado et des paroles assez faiblarde. Ça va plaire aux 15-25 qui adoraient les BB Brunes.

5e : Le portrait

"Il mélange au fond de sa tasse.... du miel". On est à la limite du fou rire pour commencer. C'est bourré d'images à deux sous sur une balade basique sans rien d'accrocheur.

6e : L'éclipse

Pas grand chose à dire sur les arrangements. On sent l'influence Pop anglaise mais ce morceau manque d'une bonne intro, le refrain vient sauvé le titre de couplets que l'on a envie de passer et qui sonne "déjà maintes fois entendus".

7e : Avant toi

La chanson où on se dit ça aurait pu car la mélodie du couplet est plutôt agréable quand même dans la première minute. Cette fois ci c'est le refrain qui est inefficace. Quel dommage que le texte soit sans aucun intérêt. Où sont passé les bons auteurs avec qui Calogero travaillaient. Si l'on fait comme si on écoutait du yaourt ça passe correctement quand même....Mais avec un autre auteur ça aurait été nickel!

8e : Elle me manque déjà

Des influences Morricone sur les accords de piano, c'est un bon point. Refrain musicale hommage à Morricone, c'est bon ça.
Morceau agréable et sans prétention.

9e : La boîte à musique

Petite balade, simple et efficace où on évite les clichés des autres textes précédents.

10e : J'ai le droit aussi

Superbe intro pop rock avec encore le meilleur des influences pop anglaises. 3 bons morceaus d'affilés, on retrouve du bon là.

11e : Cristal

C'était trop beau, encore un texte niais qui gâche le travail de omposition de Calogero. Encore bourré d'images absurdes....

12e : Les feux d'artifice

Calogero aurait pu finir vraiment avec un gros feux d'artifice mais le morceau n'est pas à la hauteur musicalement, on en ressort déçu. D'une banalité évidente.

Conclusion: En dessous de la moyenne pour cet album qui méritait mieux comme auteur, Cirillo et Beaupain ne sont pas de tailles. Il faut revenir aux fondamentaux....

La tendance du moment : il n'y a plus de bons albums, du coup on se contente d'album très moyen que l'on fait passer pour du lourd....


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Obiwanagain 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog