Magazine Bd

Yusei Matsui – Assassination Classroom, Assassinat

Par Yvantilleuil

Yusei Matsui - Assassination Classroom, AssassinatDès les premières pages de ce shônen prévu en six tomes, le scénario complètement burlesque de Yusei Matsui (Neuro) ne manque pas de surprendre. Le lecteur fait immédiatement la connaissance d’un professeur de lycée habillé en costard-cravate. Rien de surprenant là-dedans me direz-vous, sauf que l’instituteur est une sorte de pieuvre extra-terrestre qui se fait canarder par des élèves munis de mitrailleuses durant l’appel des noms.

Autant vous dire que ce point de départ surprend et qu’il faut plusieurs pages pour se mettre dans le bain. Après avoir détruit 70% de la Lune, le poulpe en question a en fait promis de détruire la Terre d’ici la fin de l’année. Entre-temps et au grand étonnement de tous (dont le lecteur), il a choisi de devenir le professeur principal de la classe 3-E du collège de Kunugigaoka. Et afin de donner une petite chance aux terriens, les élèves de cette classe de laissés pour compte ont jusqu’à la fin de l’année scolaire pour essayer de le tuer. Chose qui ne sera pas évidente car la pieuvre est capable de se déplacer à une vitesse de Mach 20. Complètement barré !

Avant d’avoir totalement accepté le fait que le scénariste a probablement fumé la moquette avant d’imaginer cette intrigue où tuer devient un jeu, les tentatives d’assassinat de la part des collégiens se multiplient à grande vitesse, mais sans atteindre celle de Mach 20. Il devient en effet vite clair que le monstre tentaculaire ne sera pas facile à abattre. Malgré l’issue prévisible et l’aspect répétitif de ces tentatives, l’histoire devient progressivement assez cohérente et le lecteur finit par s’attacher aux différents personnages, y compris à ce prof à la couleur changeante, qui tente de faire progresser ses élèves au fil de leurs échecs.

Outre des personnages convaincants et beaucoup d’action truffé d’humour, ce manga peut également compter sur un graphisme dynamique et efficace. Le dessin est précis, le découpage efficace et les personnages expressifs et attachants.

À condition d’accepter l’aspect totalement surréaliste du point de départ, ce shônen saura donc séduire pas mal de monde.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Yvantilleuil 3439 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines