Magazine Culture

Gaza éventrée : état des lieux

Publié le 01 septembre 2014 par Sergeuleski

media

      La bande de Gaza entame sa "reconstruction" après 50 jours de ratonnade,  la plus meurtrière et la plus destructrice depuis le début de l'occupation israélienne en 1967 ; 2166 Gazaouis y auront été massacrés, hommes, femmes et enfants. En 50 jours, les frappes israéliennes ont fait cinq fois plus de dégâts que lors du dernier conflit de 2009. L'urgence c'est la reconstruction des 60 000 maisons endommagées pour permettre à un demi-million de déplacés de retrouver un toit. Il faudra aussi déminer des lieux encore infestés d'explosifs. Cela prendra dix ans avec l'aide internationale, sinon 20... sans son aide

   Tsahal aura investi  - oui, il s'agit bien d'un investissement ! -, 2 milliards de dollars pour mettre au pas les habitants sans défense de la bande de Gaza : assassinat de 2166 civils, destruction de centaines d'immeubles, privation d'eau et d'électricité... soit la somme d'un peu moins d'un million de dollars par Gazaoui. Rapporté à l'ampleur des destructions et du préjudice moral sur la résistance palestinienne, et une population exsangue et déjà bien épuisée, cet investissement, c'est peanuts !

Car il s'agit bel et bien d'un investissement on ne peut plus rentable... et plus encore  quand on garde à l'esprit le fait qu'au cours de cette opération de maintien de l'ordre de la bande de Gaza, une poignée de mercenaires de Tsahal y auront été célébrés en héros post-mortem... une poignée seulement.

Quant à la question : n'a-t-on pas toujours les victimes que l'on mérite ? On laissera aux mercenaires d'un Etat hors-la-loi le soin de répondre, même si personne ne nous empêchera d'avoir notre petite idée.

***

   Néanmoins, on pourra légitimement accueillir avec soulagement, à défaut de pouvoir s'en réjouir, le fait que cela puisse coûter quand même encore un peu d'argent d'envoyer six pieds sous terre des êtres humains démunis, privés de tout... eux et leurs demeures que l'on fait voltiger dans les airs avant de retomber en poussière...

Oui, cela coûte donc encore un peu de blé.... car, dans le cas contraire... si c'était gratuit... free of charge...

   "Vous imaginez un peu ?

             - .......................................

   - Non, vous n'osez pas ?

   - ........................................

   - Moi non plus."

_______________________

Pour prolonger, cliquez : L'union sacrée


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sergeuleski 6225 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine