Magazine Culture

Chambre I, Emma Mars

Par Laurielit @bloglaurielit

Chose promise, chose due...je ne peux décemment pas vous laisser plus longtemps sans réponse à cette question primordiale pour la planète et notre survie : Qu'est-ce-qui a bien pu mettre Mickey dans cet état-là? hein?

20140809_103035

Commençons par le début. Je suis une blogueuse, j'aime donc les livres et les concours livresques (pour dépenser moins d'argent dans l'achat de livres qui ne durent que quelques heures entre mes mains). Donc je flâne sur le net et je joue deci-delà et j'oublie souvent où j'ai joué ou sur quel blog il faut que j'aille tel jour voir les résultats (c'est dit, vous ne m'en voudrez pas le jour où ça tombe chez vous!). Bref les plus courtes étant les meilleures (enfin là je demande quand même débat), je tombe sur un concours des éditions first et tataaaaaaaaaa je gagne! joie, sauts, cris de jeune femme qui ne gagne jamais (on aurait presque pu croire que j'avais gagné à l'euromillion), je reçois un gentil mail m'expliquant que j'ai gagné le livre des éditions First (la chronique arrive juste en dessous...patience) mais aussi une nuit à l'hôtel Amour à Paris! gnii et re gniiiii.

20140809_110309
Donc je file à l'hôtel Amour avec mon amoureux. Le livre de Emma Mars m'attend à l'accueil, en toute discrétion, à côté de Mickey justement qui avait dû en profiter pour y jeter un oeil ce coquin. Je me permets donc de faire quelques ligne sur l'hôtel Amour, situé métro Saint Georges ou Pigalle dans une petite rue toute calme. L'accueil (en dehors de Mickey) est très sympathique. Il semble que ce soit l'endroit un peu branchouille pour manger ou boire un verre dans la petite terrasse située juste derrière et toute mignonne. Dans les couloirs de l'hôtel, il y a de quoi se rincer l'oeil, preuve à l'appui.
20140808_192726

Nous avions une chambre vraiment sympathique, sur le thème des gardes de sa royauté, et proche du thème du cirque (rien à voir avec les couloirs vous me direz, c'est vrai, mais ça aurait peut-être fait trop donc nous ça nous allait bien). L'hôtel est très bien tenu, les chambres sont très propres et l'insonorisation est franchement très bonne pour un hôtel parisien. Bref je recommande, même si c'est les prix de Paris hein, ne nous emballons pas.

A noter que les éditions first ont assuré car ils ont choisi un hôtel dans un quartier que l'héroïne visite. J'ai donc trouvé assez chouette de lire la description du musée de la vie romantique dans le livre, alors que je l'avais fait également (et sans savoir). Bref un jeu très bien pensé et totalement en ligne avec le livre.

Chambre I, Emma Mars
Venons donc au coeur de cette chronique, le livre...Chambre I, Emma Mars, une romance érotique, coquine, bref tout ce que vous voudrez. 3 tomes, j'ai donc eu le premier. Annabelle, banlieusarde, étudiante en journalisme et en recherche de poste dans ce secteur, arrondit ses fins de mois en étant escort girl. Lors d'un des nombreux coktails pour lesquels elle offre ses services, elle rencontre David Barlet, homme d'affaires puissant à la tête d'une entreprise de médias. Il tombe amoureux d'elle et en deux temps trois mouvements, Annabelle se voit la bague aux doigts et aux côtés de cet homme dans sa belle demeure. Elle passe donc d'un statut modeste à un statut de riche femme et cerise sur le gâteau, il lui propose l'animation d'une émission de TV. Jusque là, on est plutôt dans le cadre d'une romance. Mais Annabelle se voit contrainte de suivre le frère un peu douteux de son futur mari dans des soirées de luxure, car ce dernier sait qu'elle est escort girl et la fait chanter...gentiment, érotiquement et la coquine se prend au jeu. Je ne vous en dirai pas plus...

Allons droit au but, je ne suis pas une grande fan de ce genre de littérature, un peu gnan-gnan, souvent vulgaire. Là ce n'est pas le cas, certes l'héroïne est assez fade mais les scènes de sexe sont loin d'être vulgaires et très bien écrites. Annabelle, dit Elle, reste maître de son corps et de ses décisions et fait une sorte de cours d'apprentissage du sexe. Elle est menée dans cet apprentissage par le frère de son mari dont on soupçonne une relation pas très claire entre ces deux frères. Ce point d'ailleurs est essentiel et un élément non négligeable pour poursuivre sa lecture. J'ai été agréablement surprise de découvrir des passages vraiment très documentés sur l'histoire de Paris ou ses éléments décoratifs et artistiques.

Pour autant, je n'ai pas réussi à terminer ce livre. D'une part parce qu'il est vraiment gros et qu'au bout d'un moment je me suis lassée, le dénouement a trop tardé à arriver selon moi (dans les 50 dernières pages si j'en crois les autres avis de la blogo). D'autre part parce qu'Annabelle avait un peu tendance à m'énerver, en mode je-suis-une-coquine-et-j'ai-un-orgasme-dés-qu'on-m'approche, car quand même la fille manque d'avoir un orgasme en réunion de boulot juste en sentant un souffle dans sa nuque et le coton de sa petite culotte effleurer son clitoris. Bon alors on nous prévient quand même qu'Emma Mars mêle la réalité à la romance, oui bah moi je vis pas dans le même monde qu'elle et elle a bien ajouté de la romance dans sa vie! Et puis j'en reviens toujours à cela mais j'ai quand même l'impression qu'on nous renvoie une image de la femme hyper coquine, hyper chaude tout le temps et ça a tendance à m'agacer. Maintenant je pense sincèrement que ce livre est bien écrit, on se prend au jeu et ça se lit bien et je suis persuadée de louper un dénouement assez surprenant mais sûrement trop tardif pour ma patience légendaire (ah ah) ...

L'avis de Sophie, beaucoup plus enthousiaste que moi et de Mylène plus mitigé.

Allez une dernière image pour finir en beauté, toujours à l'hôtel Amour...

20140809_110236

Là j'ai tout donné pour le rdv de ma copine Stephie!

Mardi-c-est-permis


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laurielit 3519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines