Magazine Culture

Renaissance #7-Time Line-1983

Publié le 02 septembre 2014 par Numfar
Renaissance #7-Time Line-1983

Renaissance #7:

Annie Haslam: chant

Jon Camp: chant, basse

Michael Dunford: guitare

Regardez bien cette pochette.

Mieux que ça, penchez-vous sur votre écran et observez très attentivement cette pochette.

Mais non, vous ne rêvez pas, vous êtes bien en 1983.

L'ère des pochettes moches, des tronches de cake en gros plan et pas la moindre imagination, pas le moindre concept derrière.

Y a même une ligne qui fait ping (grâce à la machine qui fait ping) sous le titre, pour bien souligner que le groupe est bien vivant et surtout jeune et beau.

Pas un poil qui dépasse, hyper clean, brushing parfait, l'air de dire: regardez-nous, on est des djeuns qui jouons de la musique de djeuns, alors achetez nos disques les djeuns des années 80, car on est comme vous, on est des djeuns dans le vent...

Pathétique? Oui mais tellement vrai.

Et c'est ainsi qu'en 1983, le trio publia cet album : "Time Line", produit par Renaissance.

Flight (J.Camp-M.Dunford)

Missing persons (Jon Camp)

Chagrin boulevard (J.Camp-M.Dunford)

Richard IX (Jon Camp)

The entertainer (J.Camp-M.Dunford)

Electric avenue (J.Camp-M.Dunford)

Majik (J.Camp-M.Dunford)

Distant horizons (Jon Camp)

Orient express (Jon Camp)

Auto-tech (J.Camp-M.Dunford)

Musiciens additionnels:

Peter Gosling: claviers

Nick Magnus: claviers

Eddie Hardin: claviers

Peter Barron: batterie

Ian Mosley: drums

Il serait facile de se moquer en bloc de cet album alors que, il faut bien le reconnaître, il possède quelques mélodies sympathiques.

M'enfin, il y a quand même un gros problème de fond: Qui a envie d'écouter du Renaissance new wave?

Si il désire écouter des disques du groupe Renaissance, l'auditeur lambda va logiquement se diriger vers "Ashes are burning", "Turn of the cards", "Scheherazade", "Novella" ou "A song for all seasons".

Il faut être vraiment un adorateur du groupe ou un complétiste (comme moi) pour écouter ces deux albums qui manquent grandement de génie.

Car si, comme je l'ai dit, quelques titres surnagent, d'autres sont absolument lamentables, et je pense à "Richard IX" qui me fait sérieusement penser à du Abba, et notez que j'aime beaucoup Abba, mais quand j'ai envie d'écouter du Abba, je ne sors pas de ma poche un disque de Renaissance.

Je n'ai pas envie d'accabler Michael Dunford, car j'ai vraiment l'impression qu'il s'est laissé entrainer dans cette aventure malgré lui et il est évident que Jon Camp est le véritable responsable de cette catastrophe.

Et je me demande ce que Ian Mosley, l'ex-batteur de Camel et futur batteur de Marillion a été faire dans cette galère.

En tout cas, le public qui avait déjà rejetté "Camera Camera", ignore carrément "Time Line", en toute logique.

Y-a-t'il eu seulement une tournée?

Deux ans plus tard, Jon Camp quitte Renaissance de son plein gré, alors que sort un 2e album solo d'Annie Haslam "Still Life".

Haslam et Dunford vont revenir aux racines et tourner avec un Renaissance totalement acoustique, tentant de réparer tant soit peu les pots cassés.

Mais en 1987, devant l'absence de public, Renaissance se sépare officiellement.

En 1989, Annie Haslam publie un 3e album solo "Annie Haslam" accompagné par Justin Hayward des Moody Blues.

Dans les années 90, on voit l'apparition de deux groupes bâtards: le Michael Dunford's Renaissance, qui publiera deux albums: "The Other Woman" en 1994 et "Ocean Gypsy" en 1997, reinterprétant les classiques de Renaissance avec quelques originaux.

C'est également l'époque ou apparaît le Annie Haslam's Renaissance pour un album solo de la belle "Blessing in disguise" dans lequel elle raconte son combat contre le cancer du sein.

En 2001, Renaissance va enfin renaître avec une partie du groupe classique... mais sans Jon Camp.

© Pascal Schlaefli

Urba City

2 septembre 2014

Partager :     J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte