Magazine Culture

Confiteor - Jaume CABRE

Par Wakinasimba

5102iLGi7KL

Actes Sud, 31 août 2013, 784 pages

Résumé de l'éditeur :

Avant que la lucidité ne le quitte à jamais, un homme écrit à la femme de sa vie, dans le chaos absolu d'une mémoire vacillante, de longs feuillets recto/verso. D'un côté : l'itinéraire d'un enfant sans amour et l'affliction d'un adulte sans dieu,  de l'autre : l'histoire du Mal souverain. Confiteor (en latin : je confesse) est une véritable cathédrale profane.

Mon avis :

C'est l'histoire de Félix Ardevol et de sa passion pour les beaux objets qui 
lui piquent le bout des doigts.
C'est l'histoire d'un violon de légende, le Vial, depuis sa conception et la
découpe de son bois, la vie tumultueuse de ses différents propriétaires dont
Félix Vial.
C'est l'histoire d'Adria Ardevol, de son enfance passée dans le silence, de
son amitié avec Bernat, de son amour pour Sara, de sa passion pour les
langues et la culture.
C'est l'histoire de la mère d'Adria qui reprend le magasin d'antiquité après
les décès de son mari et qui continue à tenir les rênes de la famille.
C'est l'histoire de Bernat, violoniste talentueux tentant de devenir écrivain,
de son fils Lorensc qu'il ne comprend pas.
Ce sont des vies qui se nourrissent de l'art musical, pictural et écrit.
Mais la mémoire d'Adria le trahit, et c'est là que ce roman à tiroirs fait très
fort qu'il non content d'imbriquer les histoires les unes dans les autres, les
placent au coeur même de la narration principale. Au lecteur de dénouer
l'écheveau des histoires dans l'histoire. Une gymnastique passionnante qui
nous fait faire des bons à travers les siècles sur tout le continent.
Une lecture parfois rude, à cause de ces bons entre les histoires, mais
une lecture à part et dans le fond et dans la forme.
L'image que je retiendrai :

Celle du chef arapaho et du cow-boy Carson qui guident Adria dans ses
premières années.
Une citation :
"Il avait raison sur un point, Euripide : la raison humaine ne peut pas
vaincre les puissances irrationnelles de l'émotivité de l'âme.
" (p.277)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Wakinasimba 2312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines