Magazine Bien-être

Le Regard

Publié le 02 septembre 2014 par Joseleroy

Philippe, hier, a écrit une belle phrase de Jean Klein en commentaire:

"...c'est un retour à l'origine par le processus d'une énergie qui se réfère à sa demeure. Faire retourner le regardé à son regard est une expérience qui fait partie de la Sâdhanâ." Jean Klein, La joie sans objet, Almora

C'est tout à fait cela : "faire retourner le regardé à son regard", c'est ramener l'attention, le voir, à sa source. Jean Klein insiste très souvent sur le regard, la vision, comme ici :

krishnamenon
Krishnamenon

"Prenez du recul pour regarder les choses. Vous n’aurez plus de centre auquel vous référer. Khrishamenon, dans un poème ( je ne me souviens pas exactement du texte), disait à peu près : « tu dois te trouver derrière toi ». Il voulait nous faire comprendre que pour finir, nous ne sommes nulle part. Libérons-nous donc de cette exigence de nous situer quelque part, de cette appréciation. Notre seul appui doit être la vacuité, notre silence intérieur. Vivons-le avec intensité." Jean Klein, ëtre, Almora

Dans la vraie vision non-duelle, nous ne sommes situés nulle part. La vision ne part pas des yeux en direction des objets comme le fait la lumière d'un phare ; les objets sont vus sans être saisis dans la vacuité. Ils sont vus et personne ne voit. Cela est vraiment stupéfant: il sont vus à partir d'une absence d'observateur.

L'indication de Krishnamenon : "Tu dois te trouver derrière toi" ne renvoie pas à un lieu, mais indique un mouvement de retournement ; nous devons chercher derrière notre regard et vérifier ainsi qu'il n'y a pas de "moi" derrière les yeux.

jlr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joseleroy 216084 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines