Magazine Cinéma

Les Aventures de Tintin: L'Oreille Cassée

Publié le 07 septembre 2014 par Olivier Walmacq

15_6OGY7

genre: aventure
année: 1992
durée: 40 minutes

L'histoire: Une statuette Arumbaya est volée... puis restituée à son musée. Mais un détail révèle à Tintin que ce n'est pas l'original qui a été rendu, mais une simple réplique. Quel mystère cache donc cette statuette pour que l'on veuille en maquiller le vol ? Tintin s'embarque pour l'Amérique du Sud où, croit-il, se trouve la clef de cette énigme. 

la critique d'Alice In Oliver:

Suite du cycle consacré à la série Les Aventures de Tintin avec L'Oreille Cassée, qui est évidemment l'adaptation du sixième album d'Hergé. En l'occurrence, le jeune reporter devient un véritable aventurier et ses qualités de scout seront mises à rude épreuve.
Nul doute que cette nouvelle aventure de Tintin a probablement influencé Steven Spielberg pour la saga Indiana Jones, mais ce n'est pas l'objet de cette chronique. Personnellement, je n'ai jamais été fan de la bande dessinée originale. Pour l'anecdote, cet album sera adapté deux fois: une série semi animée en 1958 et évidemment la série animée de 1992.

Ce nouvel épisode offre un dépaysement total. Pour retrouver une statuette volée dans un musée, Tintin va devoir se rendre à l'autre bout du monde, en l'occurrence en Amérique du Sud. Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS ! 
Une statuette Arumbaya est volée... puis restituée à son musée. Mais un détail révèle à Tintin que ce n'est pas l'original qui a été rendu, mais une simple réplique. Quel mystère cache donc cette statuette pour que l'on veuille en maquiller le vol ? Tintin s'embarque pour l'Amérique du Sud où, croit-il, se trouve la clef de cette énigme.

63366

Au cours de cette nouvelle aventure, Tintin rencontre un peuple inconnu de notre monde moderne, les Arumbayas. En l'occurrence, cette terre mystérieuse n'est pas sans faire référence au célèbre romande Sir Arthur Conan Doyle, Le Monde Perdu, qui situait cet univers mystérieux quelque part en Amazonie. A l'époque de la sortie de la bande dessinée, Hergé fut accusé d'antisémitisme.
La raison ? On y voit un juif dont les traits du visages sont évidemment caricaturaux. Pourtant, ce riche juif faire aussi oeuvre de générosité en donnant un objet volé qu'il avait acquis de bonne foi.

A la base, L'Oreille Cassée est un album rythmé et parfois assez violent. C'est par exemple le seul album dans lequel on voit deux personnages (Ramon Bada et Alfonso Perez) mourir noyés. Dans l'album On a Marché sur la Lune, deux autres personnages (Frank Wolff et Jurgen) meurent également, mais leur mort n'est pas montrée mais seulement suggérée. 
Dans cette version de 1992, qui s'adresse avant tout au jeune public, Ramon Bada et Alfonso Perez ne meurent pas. On relève aussi d'autres petites différences avec l'histoire originale. Dans la bande dessinée, Alonzo ne cesse de dire à Ramon de progresser parce que ce dernier lance toujours son poignard trop à droite. Il ne lui donne pas cet ordre dans la série. 

63367

Sur le paquebot, Tintin est déguisé en serveur blanc moustachu avec des lunettes (alors qu'il était déguisé en serveur noir dans l'album original). Et là encore, il ne porte plus d'arme à feu lorsqu'il arrête les deux bandits pour le meurtre de Tortilla. Les scènes de révolutions répétées sont résumées à une seule. Après avoir été enlevé, Tintin réussit à s'échapper grâce à l'aide de Milou (au lieu de la foudre) et n'arrête pas les deux bandits pour les ramener au général, mais se contente de s'enfuir avec leur voiture.
Enfin, 
Tintin n'est plus alcoolisé par le général Alcazar lors de sa promotion au rang de colonel. Et il existe encore de nombreux exemples de ce genre. Je ne vais pas tous les citer. Ce serait beaucoup trop long et sans grand intérêt. Dans l'ensemble, cet épisode est tout de même très fidèle à l'album original. Toutefois, rien de très fabuleux au final.
Encore une fois, je ne suis pas très fan de la bande dessinée d'Hergé. Personnellement, je trouve qu'elle se résume surtout à une série de bastons et de séquences d'action sans queue ni tête. 
Certes, il y a tout de même un scénario, en tout cas une ébauche de scénario qui permet de passer un bon moment mais sans plus.

note: 12/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines