Magazine Culture

Cinéma : Nos étoiles contraires (The Fault In Our Stars)

Publié le 07 septembre 2014 par Framboise32

nos étoiles contraires

Drame américain de Josh Boone avec Shailene Woodley, Ansel Elgort, Nat Wolff, Willem Dafoe, Laura Dern, Sam Trammell, Milica Govich, Lotte Verbeek, Mike Birbiglia, Emily Peacher, David Whalen, Randy Kovitz, Emily Bach, Sophie Guest, Amber Myers, Ana Dela Cruz,

Synopsis : Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux lors d’un groupe de soutien pour les malades du cancer.

Le titre original du film, The fault in our stars, est tiré d’un dialogue de la pièce de William Shakespeare, Julius Caesar, Act I, Scene II : "The fault, dear Brutus, is not in our stars, but in ourselves…". Le film est adapté d’un roman de John Green. Le tournage a eu lieu à Pittsburgh, en Pennsylvanie et à Amsterdam en 2013.  La bande son est composée de  chansons de plusieurs autres chanteurs, dont Birdy ("Tee Shirt" et "Not About Angels), des groupes français M83, britanniques (Tom Odell et Charli XCX), irlandais (Kodaline) et suédois (Lykke Li, The Radio Dept,  Afasi & Filthy) en plus d’américains (Grouplove).

Bon, si vous avez vu la bande annonce du film, vous savez à quoi vous en tenir, Une histoire d’amour larmoyante. On assiste à la rencontre puis l’histoire d’amour entre  Hazel grace, atteinte d’un cancer découvert à l’âge de 13 ans, peu de chances de rémission et traînant sa bouteille d’oxygène et ses tuyaux dans le nez, et Augustus dit Gus, jeune homme avec beaucoup d’humour et amputée d’une jambe. Hazel est négative, et Gus positive. La première partie nous décrit la dure réalité de la vie d’Hazel et les moments difficiles. La rencontre avec Gus va donner quelques pointes d’humour à ce drame pathos, Le  cynisme évite la sortie du mouchoir à tout moment. La 2é partie est plus indigeste.

On est dans la caricature, le groupe de soutien chrétien, les parents , l’écrivain détestable, les réflexions sur la vie, sur la mort, … la visite d’Amsterdam (le pire je crois du film) avec la visite de la maison d’Anne Frank et la voix off qui lit les passages de son journal intime soufflant ainsi une philosophie de vie à la jeune Hazel .

La jeune Shailene Woodley et Ansel Elgort forment un joli duo et font ce qu’ils peuvent. Willem Dafoe apparait détestable en écrivain alcoolique.

Ca dégouline de bons sentiments. Mais en même temps c’est clairement annoncé donc il ne faut pas se plaindre. L’humour et la pointe de cynisme sauvent du désastre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Framboise32 28519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine