Magazine Culture

Le détroit du loup d'Olivier TRUC

Par Lecturissime

                     Le détroit du loup d'Olivier TRUC

♥ 

"Ne peut-on accepter un peu de sacré dans ce monde ?"

Ce que j'ai aimé :

Comme les gisements de pétrole affluent dans la petite ville de Hammerfest, petite ville de l'extrême nord de la Laponie, la ville doit s'étendre pour trouver de nouvelle surfaces pour les questions logistiques, comme par exemple pour construire un aéroport. Mais une route va être au carrefour des intérêts des pétroliers et des éleveurs : celle qui permet la transhumance des rennes. Le conflit entre les éleveurs et les industries pétrolières couve...

"La lutte n'est-elle pas inégale, que pouvez-vous avec vos règles face au vent qui attire le renne sur les rives de l'été ?"

Un tiers des ressources non prouvées en pétrole et en gaz de la planète se trouve dans la zone arctique, et face à de tels chiffres, les éleveurs ont bien peu de poids..

"Tu auras beau entendre tous les plus beaux discours sur le respect des peuples indigènes, sur la minorité sami et ses droits inaliénables, quand tout ça se heurte au développement des industries, on passe à la trappe."

Parallèlement, nous découvrons le monde de la plongée dans les années 70. Au service des industries pétrolières, les plongeurs risquent leur vie pour permettre aux puissants de gagner toujours plus d'argent et de temps.  Les passionnés restent impuissants face à eux.

Les enquêteurs sont les mêmes que dans Le dernier lapon, mais Nina prend davantage d'importance en partant à la recherche de son père qui, coïncidence fortuite - difficilement justifiée - appartient au monde de la plongée. 

Ce que j'ai moins aimé :

J'ai eu globalement le sentiment d'une construction artificielle. Beaucoup de personnages apparaissent au fur et à mesure, ce qui crée un manque de pureté de l'intrigue. Peut-être aurait-il mieux valu n'en choisir que quelques uns comme la très belle Anneli ou Nils entre deux mondes, quelques méchants aussi, mais moins de russes, de plongeurs sortis d'on ne sait où, de nouveaux personnages au deux tiers du roman, comme le père de Nina... Un roman qui aurait pu être épuré pour gagner en intensité et en beauté.

Toutefois je précise que par la suite j'ai fait tourner mon exemplaire dans ma famille je n'ai eu que des avis positifs... A vous de vous faire votre idée !

Premières phrases :

"Depuis plus d'une heure, la plupart des hommes demeuraient invisibles.

Certains se cachaient depuis bien plus longtemps. Ils patientaient, placés stratégiquement sur les deux rives distantes de cinq cents mètres. Ceux en embuscade sur Kvaloya, l'île de la Baleine, occupaient leur poste depuis la veille au soir." 

Informations sur le livre :

Chez Métailié

Vous aimerez aussi :

Du même auteur : Le dernier lapon

D'autres avis :

Sylire

Le détroit du loup, Olivier Truc, Métailié, septembre 2014, 416 p., 19 euros

Merci à l'éditeur


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lecturissime 4403 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines