Magazine Culture

Kati Horna, exposition de photographies au Jeu de Paume, à Paris

Publié le 08 septembre 2014 par Onarretetout

katihorna

Née en Hongrie, Kati Horna (1912 - 2000) a vécu à Berlin, Paris, en Espagne, à Mexico, non par goût des voyages, mais parce que l’Europe où elle est née est celle des guerres et des fascismes, la chassant de ville en ville. Elle rencontrera d’autres photographes (notamment Capa), les surréalistes à Paris, les Républicains espagnols… L’exposition révèle une femme dans l’action, engagée dans les combats politiques, et vivement intéressée par les nouvelles techniques qui apparaissent à cette époque (elle réalisera de nombreux photomontages comme celui qui est repris sur l’affiche). Mais ce qui m’a le plus marqué de salle en salle, c’est l’utilisation de masques et de poupées dans ses images. J’y ai vu l’intérêt des Breton, Man Ray et autres surréalistes pour les masques, mais j’ai aussi pensé aux poupées de Hans Bellmer. Pourtant, contrairement à celui-ci, les poupées de Kati Horna ne sont pas érotiques, elles sont comme les masques une façon de représenter la femme, celle qui marche, qui nourrit, qui souffre, qui se bat, qui aime, qui regarde. C’est peut-être ce qu’on voit le plus dans cette exposition : les yeux des femmes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine