Magazine Culture

Dernier jour sur terre de David Vann

Publié le 08 septembre 2014 par Fromtheavenue
Dernier jour sur terre de David Vann
Double actualité pour David Vann en cette nouvelle rentrée littéraire. Après le magistral Goat Mountain dont je vous parlais il y a peu (voir l'article), Oliver Gallmeister décide de publier dans sa collection de poche Totem, un récit inédit de l'écrivain.

Dernier jour sur terre relate le travail d'investigation de l'écrivain sur la fusillade à la Northern Illinois University le 14 février 2008 par Steven Kazmierczak, 27 ans, qui après avoir tué cinq personnes et blessé dix-huit s'est donné la mort. Il établit un parallèle avec sa propre expérience liée aux armes à feu.
J'ai hérité des armes paternelles à treize ans, à l'époque où je débordais d'hormones, où le monde n'avait plus aucune importance à mes yeux depuis que mon père avait porté son arme à sa tête. Je n'avais rien à perdre. Et j'avais été témoin de beaucoup de violence.
Tel un enquêteur journalistique, David Vann retrace le parcours de Steve de manière minutieuse avec un style froid et direct. Il examine les moments où ce jeune adolescent bascule et les évènements déclencheurs qui, cumulés, contribueront à sa chute. Pourquoi Steve est-il passé à l'acte ? Pourquoi, lui David Vann, adolescent, tirant sur les réverbères de la rue en face de sa maison n'a-t-il pas blessé quelqu'un ? Un récit des plus passionnants où l'on suit ce parcours incroyable d'un homme brillant par ses études, qui aurait pu ne pas sombrer, mais qui par de mauvaises rencontres où de malheureux hasards n'a pu revenir sur un chemin plus lumineux et s'en sortir. Après la tuerie, ses proches auront du mal à comprendre, même si les signes avant coureurs étaient sous leurs yeux, qui était véritablement leur ami.
David Vann fait preuve d'une grande lucidité sur lui-même et sur ce qu'il a vécu. Il porte un regard critique sur le rapport de la société américaine avec les armes à feu. C'est absolument terrifiant. Notamment lorsqu'il nous rappelle que la tradition consiste à offrir des fusils aux enfants. 
En juin 2008 la Cour Suprême a maintenu le droit de chaque Américain à porter une arme, en invalidant une loi de Washington D.C. qui interdisait la possession d'une arme à feu. Après la fusillade de NIU, le pouvoir législatif de l'Illinois a tenté de voter une loi qui aurait pu limiter l'achat d'armes de poing à un pistolet par mois et par personne, ce qui impliquait tout de même qu'une personne pouvait se procurer douze armes par an, et même cela n'a pas été voté.


Un passage qui m'a particulièrement marqué :

Je vois de panneaux en bordure de route qui affirment : Les armes sauvent des vies. Si ça, ce n'est pas de la manipulation, qu'est-ce qu'on entend alors par "manipulation"?

Dernier jour sur terre de David Vann

David Vann

Comment le livre a-t-il été reçu aux Etats-Unis ?
Il est passé quasi inaperçu et, lors des rares interviews radio que j'ai pu donner, j'ai critiqué l'armée, en rappelant que les tueurs étaient presque toujours des vétérans, pauvres, de droite. mais je n'ai pas été entendu. D'autres meurtres de masse vont frapper le pays, mais mes compatriotes ne liront pas mon livre, parce qu'il ne se contente pas de dire que nous sommes toues des gens  bien et que ce type n'était qu'un monstre. (source)

Dernier jour sur terre - David Vann - Editions Gallmeister - 2014 - Traduit de l'américain par Laura Derajinski.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fromtheavenue 2607 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine