Magazine Culture

Supertramp #1-Supertramp-1970

Publié le 08 septembre 2014 par Numfar
Supertramp #1-Supertramp-1970

Supertramp #1:

Richard Palmer-James: chant, guitare

Rick Davies: chant, claviers

Roger Hodgson: chant, basse, flûte

Robert Millar: batterie

En 1969, Rick Davies, un musicien de blues & jazz qui galère depuis plusieurs années, reçoit le soutien financier d'un millionaire hollandais surnommé "Sam", et forme un nouveau groupe "Daddy", qui deviendra rapidement "Supertramp".

A ses côtés, Richard Palmer-James et Roger Hodgson, la batterie étant tenue un temps par Keith Baker, qui rejoindra bientôt Uriah Heep, remplacé par Robert Millar.

Après quelques mois de répétitions, quelques concerts dans des clubs allemands, le groupe signe avec A&M et enregistre un premier album, publié en Juillet 1970: "Supertramp" (#158 US lors de sa réédition en 1977), produit par Supertramp.

Surely (intro)

It's a long road

Aubade/And I am not like other birds of prey

Words unspoken

Maybe I'm a beggar

Home again

Nothing to show

Shadow song

Try again

Surely

(Palmer-Davies-Hodgson)

Un album unique dans la discographie de Supertramp, très progressif et mélodique, dans la lignée de Yes ou de Caravan.

D'entrée de jeu, l'absence de la voix de Rick Davies surprend.

En réalité il ne chante que deux titres: "Nothing to show" et "Shadow song", les deux fois en duo avec Roger Hodgson qui est alors la voix principale du groupe, Richard Palmer-James ne chantant que sur "Maybe I'm a beggar" et "Try again".

Richard Palmer-James (le "James" a été oublié sur la pochette) est alors un membre majeur du groupe, co-compositeur de l'album, il est aussi l'auteur des paroles.

Il est certain que le style de Roger Hodgson domine tout l'album, et s'il n'a pas reçu le moindre succès à sa sortie, j'aime beaucoup cet album, entre autres, pour sa fraîcheur.

Certes, le groupe est un peu jeune, manque d'expérience, manque de justesse, mais il faut du temps pour qu'un groupe trouve ses marques et malheureusement, Supertramp est un groupe extrêmement instable à ses débuts.

Peu après la sortie de l'album, Dave Winthrop rejoint le groupe qui a besoin d'un saxophoniste/flutiste pour la tournée.

Le groupe participe au festival de l'Ile de Wight peu après.

Malheureusement, Richard Palmer-James quitte Supertramp qui ne sera plus le même après son départ.

On le retrouvera comme auteur des textes de King Crimson période 73/74.

Puis c'est au tour de Robert Millar de donner son congé.

Roger Hodgson passe alors à la guitare et le groupe engage Frank Farrell (basse et instruments multiples) et Kevin Currie (batterie).

Rick Davies monte alors au créneau et va fortement imprimer au groupe ses influences blues et jazz.

© Pascal Schlaefli

Urba City

8 Septembre 2014

Partager :     J'aime

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte