Magazine Cinéma

Critique: Sils Maria

Par Robin210998
Critique: Sils Maria Titre: Sils Maria
Réalisateur: Olivier Assayas
Acteurs: Juliette Binoche, Kristen Stewart, Chloe Grace Moretz ...
Genre: Drame
Nationalité: Français, Américain
Durée: 2h04min
Sortie: 20 août 2014

L'histoire d'une actrice, qui vingt ans après avoir joué dans une pièce qui l'a fait connaitre du grand public se voit proposer le rôle de la femme mûre de 40 ans dans une adaptation de cette même pièce.


Le film se décompose en 3 parties clairement distinctes par le réalisateur lui-même tel une pièce de théâtre en trois actes. De ce fait, Sils Maria s'apparente plus à une mise en abîme en livrant deux niveaux. Le premier est le film en lui-même et le second la pièce de théâtre qui semble se jouer devant nos yeux. 

Le début présente les différents personnages de manière assez naturelle et le décès de l'auteur de la pièce ainsi que de toutes les retombées médiatiques et les pressions qui s'en découlent. Ici, comme dans tout le film d'ailleurs, la succession des séquences donne l'impression qu'elle a été posée là au hasard sans toutefois en faire pâtir l'intrigue.


Critique: Sils Maria
 La seconde partie est plus ambiguë puisqu'elle plante son décor dans les montagnes Suisses, plus précisément dans l'ancienne demeure de l'auteur où Maria tente d'apprendre et de comprendre son personnage avec l'aide de Valentine. Très rapidement les différents points de vue vont apparaître et les tensions se ressentir. En effet, le fossé entre leur génération respective va rendre leur vision de la pièce opposée ce qui va conduire inévitablement au déchirement de l'amitié qui liait les deux femmes. Cette partie vise à tromper le spectateur en mêlant les dialogues de la pièce et les véritables discours des deux compères. Dès lors, leur relation est terriblement ambiguë avec un rapprochement à connotation amoureuse qui semble se dessiner. Finalement, tout se termine de manière assez tragique pour Maria dans la dernière partie avec la première de la pièce. A travers cette histoire, Olivier Assayas dénonce très fortement le système hollywoodien, plus précisément la jeune génération d'acteurs qui est célèbre plus pour ses frasques dans les tabloïds que pour son talent. Le personnage de Chloe Grace Moretz en est le parfait exemple. Certains dialogues font même directement référence au passé de Kristen Stewart avec ses relations amoureuses ou encore Twilight. Les actrices sont très proches de leurs personnages ce qui permet de s'identifier facilement à elles. Les honneurs reviennent majoritairement à Juliette Binoche pour son retour sur les écrans dans un rôle à la hauteur de son talent. Elle incarne très justement cette actrice reconnue qui ne veut pas voir le temps qui passe et qui surtout est restée bloquée sur le passé au point d'être totalement déconnectée du monde extérieur. Ce fossé entre elle et le cinéma d'aujourd'hui va lui coûter sa carrière et surtout la crainte de tous les comédiens:  tomber dans l'oubli et être mis dans l'ombre par une jeune adolescente n'ayant pas son savoir-faire mais une bonne com. 

Mes notes: 

Scénario: 3/4
Intrigue: 1,5/3
Mise en scène/Photographie: 2,5/3
Casting: 2/3
Musique: 1/1
Durée: 0/1
Appréciation Personnelle: 1/3
Drame: 1/2
NOTE GLOBALE 12/20

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Robin210998 1536 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines