Magazine Culture

Supertramp #2-Indelibly Stamped-1971

Publié le 09 septembre 2014 par Numfar

Supertramp #2:

Rick Davies: chant, claviers

Roger Hodgson: chant, guitare

Frank Farrell: basse, claviers

Kevin Currie: batterie

Dave Winthrop: chant, saxophone

En juin 1971, après un renouvellement complet du personnel, Supertramp publie son deuxième album: "Indelibly Stamped", produit par Supertramp.

Your poppa don't mind (R.Davies-R.Hodgson)

Travelled(R.Davies-R.Hodgson)

Rosie had everything planned (R.Hodgson-F.Farrell)

Remember(R.Davies-R.Hodgson)

Forever(R.Davies-R.Hodgson)

Potter(R.Davies-R.Hodgson)

Coming home to see you(R.Davies-R.Hodgson)

Times have changed(R.Davies-R.Hodgson)

Friend in need(R.Davies-R.Hodgson)

Aries(R.Davies-R.Hodgson)

Les fans de Supertramp, certes peu nombreux à l'époque, furent choqués du changement de style, passant de prog-rock mélodique à blues-rock macho et paillard.

Il faut dire que Rick Davies a pris les commandes du groupe pour cet album et son influence, comme sa voix, sont omniprésents.

Hodgson ne chante que sur "Travelled", "Rosie" et "Aries", et Dave Winthrop beugle sur "Potter".

Seul lien entre les deux albums, "Travelled" aurait tout à fait pu avoir sa place sur le premier album, avec sa flûte et son ambiance bucolique.

"Rosie had everything planned" est par contre, la première chanson évoquant une pop musique mainstream, qui va être le style de Roger Hodgson pour les années à venir.

Je ne comprend pas d'ailleurs, que ce titre ne soit pas sortit en single, ni pourquoi il ne figure pas parmis les classiques du groupe.

Car si cet album est médiocre, soyons franc, étant le moins populaire du groupe avec "Slow Motion", il possède de très grands titres injustement sous-estimés:

"Rosie" bien sûr, "Travelled", mais aussi le magnifique "Time have changed" avec ses harmonies vocales sans oublier "Potter" aux accents heavy-metal, un peu lourdaud mais que j'aime bien.

Non non, vous ne rêvez pas, Supertramp s'est frotté au hard rock sur ce disque.

Un mot sur la pochette: A l'époque où j'ai acheté ce 33 tours, c'est à dire aux environs de 1852, je vous parle d'une époque où Sarah Louise Young n'avait même pas été inventée c'est vous dire, les jeunes gredins que nous étions avaient ce genre de réaction face à la photo de pochette: DES NICHONS!!! OOOOOOHHHHH DES NICHONS!!!

Aujourd'hui, je crois que tout le monde est d'accord pour dire qu'il s'agit d'une des pochettes les plus moches de tous les temps et surtout, que la pauvre Marion Hollier possédaient peut-être de beaux tatouages, mais pas la plus belle des poitrines, au point où certaines personnes sur le net pensent même qu'il s'agit de la poitrine d'un mec.

Bon on va pas passer deux plombes à parler d'anathomie féminine, on est quand même sur un blog sérieux ici.

Bon, revenons à nos nichons moutons.

Après le flop de cet album, Supertramp survit en donnant des concerts ici où là.

En 1972, Frank Farrell quitte l'aventure, remplacé par l'écossais Dougie Thomson, mais début 1973, Kevin Currie et Dave Winthrop quittent à leur tour Supertramp.

De nouvelles auditions vont amener le batteur californien Bob Siebenberg et le saxophoniste John Anthony Helliwell à se joindre au groupe.

Une formation qui va durer une dizaine d'année et créer des disques inoubliables pour notre plus grand plaisir.

© Pascal Schlaefli

Urba City

9 Septembre 2014

Partager :     J'aime


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog