Magazine Cuisine & Santé

La cigarette éléctronique efficace pour arrêter de fumer

Par Recherchedubienetre

Apparue il y a quelques années déjà, les vapeurs de la cigarette électronique, garanties sans goudron ni cancérogènes, inondent le marché.

A tel point que la vapote, y compris pour une partie du milieu médical, apparait comme une alternative possible au tabac, dont la consommation continue de tuer, en France, près de 73 000 personnes par an.

Une récente étude confirme que la cigarette électrique serait un moyen plus efficace pour se sevrer du tabac que les patch ou les chewing-gum à la nicotine.

Mais les risques pour la santé à long terme demeurent encore incertains.

cigarette electronique et e liquide
L’ e-cigarette est-elle dangereuse pour la santé ? Une question à laquelle, ni les scientifiques ni les fabricants ne sont parvenus à répondre précisément depuis la commercialisation de la cigarette électronique. Mais les spécialistes s’accordent sur un point : la vapeur de cigarette électronique est vraisemblablement moins dangereuse que la fumée du tabac, « riche » de près de 4000 composants, dont plusieurs dizaines de cancérogènes bien identifiés.

Une récente étude américaine publiée dans la revue Addiction affirme cependant que la cigarette électronique est plus saine que la cigarette classique et qu’elle aide réellement à se sevrer du tabac.

L’E-Cig plus efficace que le patch


L’étude a eu lieu entre 2009 et 2014.

Elle a tenu compte de 5 863 fumeurs qui, ont eu recours à la cigarette électronique pour se sevrer. Selon l’étude, 20 % ont remporté le défi.

Ce qui reviendrait à dire, selon les chercheurs, que l’efficacité de cette méthode est supérieure de 60 % à celle des patchs ou des chewing-gum à la nicotine.

Un bon point pour la e-cigarette selon le Pr Robert West, de l’Université de Londres, auteur principal de l’étude. «  Même si nous ne sommes pas parvenus à identifier les risques à long terme représentés par la cigarette électronique, les résultats de notre étude prouve que cette dernière est moins nocive pour la santé qu’une vraie cigarette, et qu’elle est par ailleurs une solution efficace pour arrêter de fumer », estime le Pr West.

Pas d’effet de « normalisation » selon les chercheurs

Ces derniers mois, la e-cigarette a fait l’objet de vives critiques et de nombreuses mises en garde, notamment de la part L’Organisation Mondiale de la Santé qui s’inquiète d’une « normalisation » de la consommation du tabac.

L’OMS craint également que les jeunes passent  de la e-cigarette à la cigarette, sans faire baisser le taux de tabagisme.
Des mises en garde largement contestées par les auteurs de l’étude qui affirment  avoir suivi les consommateurs de très près sans avoir remarqué un phénomène de ce genre. « Les taux de tabagisme sont en baisse, et l’utilisation régulière e-cigarette chez les personnes n’ayant jamais fumé est plutôt rare », ajoute Jamie Brown, co-auteur de l’étude.
« Nous allons continuer à surveiller les taux de réussite chez les personnes utilisant des e-cigarettes pour arrêter de fumer, pour évaluer l’efficacité de cette méthode à long terme » conclut ce dernier.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Recherchedubienetre 1698 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte