Magazine Culture

Supertramp #4-Brother Where You Bound-1985

Publié le 17 septembre 2014 par Numfar
Supertramp #4-Brother Where You Bound-1985

Supertramp #4:

Rick Davies: chant, claviers

Dougie Thomson: basse

Bob Siebenberg: batterie

John Anthony Helliwell: saxophone

En 1985, la pression est sur les épaules de Rick Davies, de proposer un Supertramp différent mais qui puisse plaire aux fans.

L'année précédente, Roger Hodgson a publié son premier album solo, sans totalement convaincre le public ni les critiques.

En mai 1985, paraît donc "Brother Where You Bound" (#20 UK-#21 US), produit par Supertramp et David Kershenbaum.

Cannonball

Still in love

No inbetween

Better days

Brother were you bound

Ever open door

(Rick Davies)

Musiciens additionnels:

Marty Walsh: guitare

David Gilmour: guitare solo (Brother were you bound)

Scott Gorham: guitare (Brother were you bound)

Scott Page: flûte (Better days & Brother were you bound)

Un Supertramp différent certes, sans la signature vocale et le style de Roger Hodgson, mais surtout un Supertramp exceptionnel sur un album mélangeant influences blues (Still in love), rock (Better days), jazzy (Cannonball) et rock progressif (Brother where you bound) avec toujours ce petit côté pop mainstream qui fait avaler la pilule au grand public variétoche.

Le titre phare de l'album, l'épique "Brother where you bound", nous offre de superbes parties de guitare de messieurs Scott Gorham (Thin Lizzy) et David Gilmour (Pink Floyd).

Je rappelle qu'à l'époque où sort ce disque, Pink Floyd n'existe plus depuis deux ans, il faudra attendre encore deux ans pour que le groupe se reforme.

"Brother where you bound", pour les fans affamés du Floyd que nous étions,  ressemblait à un petit appéritif sympathique, histoire de nous faire patienter avant le plat de résistance qui s'appellera "A momentary lapse of reason".

Sur scène, le groupe est augmenté de Marty Walsh (guitare), Mark Hart (chant, claviers) et Scott Page (flûtes, saxos).

Pour la tournée, Supertramp prend la courageuse décision de ne pas interpréter les compositions de Roger Hodgson, une décision enforcée par Dougie Thomson et John Anthony Helliwell, qui sont toujours amis avec Hodgson.

Pour les titres à deux voix comme "Goodbye stranger" ou "Rudy", on découvre que Mark Hart possède une voix assez proche de celle de Hodgson, ce qui poussera Davies à modifier sa politique lors des prochaines tournées.

Seul single à connaître le succès: "Cannonball" (#28 US).

Il sera le dernier single du groupe à entrer dans les charts et "Brother Where You Bound" sera le dernier album à connaître un tant sois peu le succès.

L'étoile du groupe va en effet passablement pâlir lors des années qui vont suivre.

Triste non?

© Pascal Schlaefli

Urba City

17 Septembre 2014

Partager :     J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte