Magazine Cinéma

J'ai tué pour elle ou on tuerait pour elle ?

Par Suzybishop @DLACDI

J'ai passé mon été à baver devant la bande-annonce de Sin City : J'ai tué pour elle et c'était un peu l'évènement de ma rentrée. Mais j'avais peur, car ça faisait un certain temps j'entendais des critiques assassines. Mais ce n'est pas ça qui allait m'empêcher d'y aller. Malheureusement, la seule séance qui est proposée est en VF et en 3D ( chouette, j'ai horreur de ça ) et j'ai donc passé mon temps à jouer avec mes lunettes pour ne pas avoir mal à la tête. C'est quand même dommage, ça c'est sûr. 

Oui, j'ose mettre l'affiche censurée aux Etats-Unis, parce que de toutes façons,

vous finirez par la voir à poil tout au long du film 

Mais laissons donc tout cela de côté et concentrons nous sur le film en lui-même. Alors Sin City, qu'est ce que ce truc ? 

Déjà, c'est une suite d'un film sortit il y'a 10 ans par un certain Robert Rodriguez, pote de M. Quentin Tarantino. Pourquoi c'est important ? Parce que c'est loin d'être un gentil film mignon, non c'est viril et ultra-violent. Et Sin City est aussi un film plutôt révolutionnaire, par sa technique : le film est entièrement tourné sur fond vert. Aujourd'hui, 2014, la technique est devenue complètement banale. Alors que donne cette suite ? 

Sin City, comme son nom l'indique, c'est la ville du pêché, la ville où tout est ammoral. Marv se demande comment il a fait pour échouer au milieu d'un tas de cadavres. Johnny, jeune joueur sûr de lui, débarque à Sin City et ose affronter la plus redoutable crapule de la ville, le sénateur Roark. Dwight McCarthy vit son ultime face-à-face avec Ava Lord, la femme de ses rêves, mais aussi de ses cauchemars. De son côté, Nancy Callahan est dévastée par le suicide de John Hartigan qui, par son geste, a cherché à la protéger. Enragée et brisée par le chagrin, elle n'aspire plus qu'à assouvir sa soif de vengeance. Elle pourra compter sur Marv… 
Tous vont se retrouver au célèbre Kadie's Club Pecos de Sin City…

Vous l'aurez compris, c'est loin d'être une comédie romantique. 

J'ai tué pour elle ou on tuerait pour elle ?

Parlons d'abord de ce qui est vraiment chouette, c'est-à-dire le visuel. Oui, j'adore les belles images et je suis servie. Certes, rien de tout ça n'est réel, mais l'univers bien glauque et noir est franchement réussi. Ce que j'aime vraiment, c'est l'univers du comic, le noir et blanc génial ponctué parfois de couleur et de rouge. Certes, on avait déjà ça dans le premier, mais je trouve que visuellement, c'est encore mieux, vraiment. Et rien que pour ça, Sin City vaut le détour, car c'est quelque chose dont on a vraiment pas l'habitude. 

Ensuite, c'est le côté film noir des années 40 : ces films tournés pendant la prohibition avec des gangsters, des flics et la ville. Sauf qu'ici, personne n'a de moral, que ce soit la police, le gouvernement ou les petits malfrats : c'est une ville de pourris comme le dit Nancy. C'est glauque et sombre comme pas possible, et ça a presque un côté déprimant. Tout le monde fait sa loi, et c'est à celui qui est le plus fort. Difficile de faire confiance à qui que ce soit. J'ai l'impression que le film est un film d'anti-super héros : dans les films américains, il y'a toujours des héros qui viennent sauver la ville, même si ces héros sont de plus en plus " humanisés " comme le montre Nolan avec ses Batman. Ici, il n'y a aucune espoir, tout est mauvais et personne ne peut sauver. 

J'ai tué pour elle ou on tuerait pour elle ?

Et c'est dans cette ville glauque au possible qu'errent tous les personnages. Tous sont en quête de quelque chose, de reconnaissance, d'argent, d'amour, de vengeance. Et tous sont complètement paumés dans une ville qui se fout d'eux. Cependant, il y'a quelque chose qui m'embête par rapport au premier, c'est la durée. En effet, le film ne dure plus que 1h49 tandis que le premier durait plus que 2h. Ce que j'aimais beaucoup dans le premier, c'était que les personnages étaient vraiment consistants. Ici, j'ai malheureusement l'impression qu'ils souffrent de la longueur et sont beaucoup moins développés. Encore une fois, le film mêle différérentes histoires qui ont toutes une début et une fin, mais c'est peut-être un peu trop superficiel à mon goût. Et c'est fort dommage. C'est la volonté de faire beaucoup sur une courte durée. 

Le problème, c'est que parfois je n'ai pas tout compris. J'ai vu le premier Sin City il y'a bien longtemps maintenant et je n'avais pas tout en tête. Alors c'était un peu difficile à suivre à certains moments, et du coup, un peu difficile à entrer. Après mon point de vue est peut-être très subjectif et tout le monde ne le vivra pas ainsi, mais j'ai eu un peu de mal à tout comprendre, c'est vrai. 

J'ai tué pour elle ou on tuerait pour elle ?

Enfin, il y'a quelque chose que je trouve assez drôle dans ce film, c'est les femmes. Oui, elles sont toutes à poil pendant tout le film et ce sont un peu les objets de tous les mâles à la ronde, mais elles ont un sacré caractère, ça c'est sûr. Ava est l'incarnation même de la femme fatale, fantasme de tous et en même temps  dangereuse, Nancy ne pense plus qu'à la vengeance, et les prostituées sont de véritables guerrières. C'est assez bizarre, car elles sont toujours très peu, voir pas du tout habillées, devenant ainsi presque des objets et en même temps, elles sont redoutables et ne laissent personne les approcher. Surtout que les femmes sont au coeur même du film comme le montre le titre. Je comprends pas trop ce titre français car il s'éloigne un peu du titre original qui est " A Dame to kill for ", soit "Une femme pour qui on tuerait" référénce directe au statut de femme fatale de Ava. 

En même temps vous me direz, tout est ultra-viril dans ce film, et il n'y pas de raison pour que les femmes ne le soient pas elles aussi. C'est ultra-violent, et je sais pas trop ce que c'est cette obession avec les yeux, mais en tous cas il y'en a beaucoup en moins. ( référence à Kill Bill V.2, peut-être ? ) Mais c'est de la violence de comic et tout est ultra stylisé et chorégraphié. 

J'ai tué pour elle ou on tuerait pour elle ?

Alors finalement ce Sin City : J'ai tué pour elle  est plutôt pas mal. J'ai été assez surprise du peu de monde dans la salle, je ne sais pas trop à quoi ça peut être du, je m'attendais à plein de monde. Il n'y a peut-être plus la surprise visuelle du premier, car faut le dire c'est pas tous les jours qu'on a le droit à un film du genre, mais il n'empêche que j'ai adoré les images, qui sont à mon goût encore plus belles que le premier. Le film souffre de sa longueur, ce qui a un impact direct sur l'histoire et les personnages. Je ne suis pas déçue, mais j'ai un sentiment étrange vis à vis de ce film car j'en attendais beaucoup sans savoir véritablement quoi en attendre. Il n'empêche que si on le prend comme il est, sans comparaison avec le premier, c'est un film tout à fait honorable. Mais c'est quand même un vrai plaisir de retrouver cet univers, alors oui, moi je le conseille : soit pour retrouver la suite  d'un film génial, soit pour la claque visuelle que ça peut apporter. Et puis sinon, au moins pour Eva Green à poil, et Doc de Retour Vers le Futur  en médecin un peu trop louche. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Suzybishop 1291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines