Magazine Culture

Trois poèmes récents de Béatrice Marchal

Par Etcetera

Recevant régulièrement la revue poétique Friches, j’ai pu découvrir le dernier recueil de poèmes de Béatrice Marchal, intitulé La Cloche de tourmente, et qui a obtenu le Prix Troubadours/Trobadors 2014, organisé par cette même revue.
J’ai sélectionné trois poèmes de ce recueil à vous faire découvrir aujourd’hui :

A vouloir, alouette, traverser la transparence
du ciel, tu es devenue invisible,
absorbée par le bleu, toute entière dissoute
dans un chant léger et si animé
qu’il nous fait lever la tête.
La lumière qui se convertit en musique
refoule un regard de chasseur,
et seule perçoit son éclat l’oreille
attentive accueillante au chant de l’alouette.

****

Le ciel était encore clair
sur la masse des arbres noirs,
à la brume se mêlait une odeur
de feu de bois.
Un élan soudain
vers la joie l’amour
soulevait l’enfant
dans le crépuscule d’automne.

Sur la profondeur entrevue
se refermait la nuit,
il fallait rentrer.

****

Les bourrasques de vent de neige
ont laissé sur les crêtes
de rares sorbiers rabougris
penchant leurs grappes pâles
au-dessus du vide courbés pliés
comme pour retenir
dans une imploration sans fin
on ne sait quel amour.

****

Vous pouvez trouver La Cloche de Tourmente de Béatrice Marchal dans le numéro 116 de la revue Friches/ Cahiers de poésie verte.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Etcetera 162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines