Magazine Culture

[anthologie permanente] Jean-Paul Klée

Par Florence Trocmé

Jean-Paul Klée publie Manoir des mélancolies.  
 
Quel format voulez-vous ?... 
 
Prosé ou poësie je ne fée pas toujours différencié vois-tu & dans mon cœur c’est identiquée rumeur si ce n’est qu’elle sera dans un cas (le prosé) plus ramassée pudik neutralisée (objectif serré) alors qu’en poësie je me débonderai, le Tonneau de moi s’ouvrira (il est grand comme la maison) & son langage va m’empoigner s’élargira plus que le simple raconté Oh quel fluvial torrent c’est !!... la poësie me convient beaucoup mieux (elle n’a plus aucun format ni encadré) je m’y propagerai comme les Saumons remontaient le ruisseau & puis un jour ils sont dans l’Océan l’ouvert l’immensité !... Mais parfois j’aime encor faire petit resserré On dirait l’Univers entier passerait par le chas de mon stylo & j’ai plaisir à composer dans le bref & l’ouvragé recadrant tout !... (mes ailes ne sont pas coupées) elles se rouvriront samedi ou lundi quand ce petit bouquin-ci sera terminé (miniaturé) le ton n’a pas changé ni la mélancolie C’est simplement format très petit Mais le musiqué s’y retrouvera !... Et mon cœur ma douceur & le miroir dédoré qu’on voyait dans le fond de la forêt ?... 
 
 
Pour Pasolini 
 
tout à l’heure je dois déclamer de la poësie Pasolini dans une librairie à strasbouri, c’est un vieil ami qu’a organisé ça & il était midi j’avais pas encor choisi préparé !... Oh j’ai toujours fée comme cela dans l’éclat d’un seul jour & j’arrive à entrer dans ce que je dirai On donnera de l’hystérie le feu sacré Lentement ma langue suivra le phrasé Pasolini & je prendrai mon public (je le fais quasi chaque fois) les auditeurs auront grâce ma lenteur tout le temps connaître mieux l’auteur dont il s’agira L’émotion revivra & tout cela que Pasolini exprima & les murs bougeront parfois (comme à Nantes je le fis : maison de la poësie Daniel Biga) nul ne sait ce qui frémira autour de nous Mais nous le sentirons & une fois le filon trouvé ça ne s’arrête pas & et le gens seront satisfées  je recevrai d’eux l’invisible retour j’attendais (esse ça de l’amour) sympathie fraternité ?.... ça me réchauffera, m’élargira l’intérieur si étriqué où je vis relativement coincé !!... On aura  de l’air ce soir quai des Brumes si Pasolini le voudra, oh pauvre vivant plein de pitié l’assassin ne t’a pas loupé (massacré à 53 ans par un détraqué) Mon dieu si ta bonté pouvait perdurer jusqu’à nous ?... 
 
 
Levé tôt 
 
Endlich levé tôt j’ai le jour entier à utiliser Ouvert les volets, le chat revenu a pris tout le lait & sous le sapin les écureuils ont dévoré le riz cuit À 3h matin j’ai lu cinq feuillets de poësie (james Sacré) il vit encor on s’est parlé un quart d’heure à Paris fontaine Bourdaloue (marché de la poësie). Un peu lourd & soupçonneux (l’avenir va-t-il me torturer) voici la rue lavée d’eau de pluie Sauvé deux ou trois escargots sur le chemin des vélos Rien n’est long ni court mais parfois j’explique trop Le pain s’en va aux poissons j’ai oublié de prier Que dis-je là ?... il y a dizaines d’années la prière m’a quitté N’est-elle que poësie provoquée de désespoir… Le cœur coincé s’en irait vers l’azur un peu MAIS je me sens si lourd de corps & d’estomac (quant à la queue)…. Va-t-il s’arracher à sa mélancolie le plaintif Ji Pé Kah qu’on a suivi pas à pas jusqu’ici ?... N’a qu’à se reposer ou vadrouiller… 
   Demain (dit la météo) ciel bleu !... Voici le copain forestier il m’a causé un peu il vient d’arriver il attend le contrat promis par EDF il est amateur de femmes & de chevaux. D’ici pas longtemps je signerai aussi avec éditeur à paris & dans ce hamac nouveau je me conforterai (l’apaisement) pourquoi pas sérénité ?... 
 
 
Jean-Paul Klée, Manoir des mélancolies, coll. Confidences, dirigée par Olivier Larizza, Andersen éditions, 11€, pp43, 53, 83 
 
Jean-Paul Klée dans Poezibao : 
bio-bibliographie, extrait 1, ext. 2, Bonheurs d’Olivier Larizza (JP Dubost), entretien avec Jean-Paul Klée par Jean-Pascal Dubost (1, 2, 3, 4 et 5 avec PDF), Bonheurs d’Olivier Larizza (G. Guillain), ext 3, "Décorateurs de l’agonie", par Jacques Morin 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines