Magazine Culture

La rééducation sentimentale Tome 3 : Un sentiment d'éternité d'Emma Cavalier

Par Evenusia @Evenusia

sentiment d eternite

Sortie le 28 août 2014

Résumé de l'éditeur : Editions Blanche 

Il y a de ces choses dont on pense qu'elles sont immuables, éternelles. Les bouddhas d'Afghanistan, les forêts d'Amazonie, les tours du World Trade Center, les glaces de la banquise... Jusqu'au jour où l'on réalise qu'elles peuvent disparaître avec la même fragilité qu'un papillon éphémère et que le monde en sera changé à jamais. Le couple formé par Étienne et Valérie, c'était un peu cela. Le symbole d'un amour que rien ne peut détruire. Jusqu'au jour où... Lorsqu'après quinze ans de vie commune, le poids du temps qui passe devient insupportable, Étienne et Valérie se déchirent et se séparent. C'est la tempête dans leur entourage : amis, parents, enfants, chacun a son mot à dire. Si la naissance de l'amour a lieu dans l'intimité, une rupture est l'affaire de tous et chacun, à sa manière, veut y avoir sa place. Sous les yeux de leurs proches, Étienne et Valérie tentent de se reconstruire, chacun de leur côté. À travers leurs souvenirs les plus torrides, nous revivons les quinze années de sexe et d'amour sur les décombres desquelles naîtra la suite de leur histoire. Une ultime quête de soi et de l'autre, qui vient clore la trilogie de La rééducation sentimentale. Servi par une écriture fine, précise et sensuelle, Un sentiment d'éternité confirme Emma Cavalier comme la romancière du sentiment amoureux.

Mon avis : 

Troisième et dernier tome de la série, La Rééducation Sentimentale, Emma Cavalier signe ici, son meilleur opus. Aussi intelligent que bien construit, ce roman tient toutes ses promesses, nous livrant une analyse profonde et détaillée d'un couple moderne. Etienne et Valérie c'est tout d'abord "Baku", LA nouvelle grâce à laquelle j'ai découvert Emma Cavalier. Cette courte nouvelle, qu'elle avait gracieusement mis à la disposition de ses lecteurs, m'avait totalement séduite par son approche originale du couple et l'introduction du Kinbaku, un art japonais qui consiste à attacher une personne avec des cordes.

Nous avons suivi le couple Etienne/Valérie tout au long de cette trilogie, parsemant de leurs apparitions sensuelles plus ou moins importantes, la vie de tous les personnages. Tantôt amis, confidents et même amants, ils font figure de couple modèle auprès de tous leurs amis, pratiquant un amour libre et partageant une passion commune pour le bondage japonais. 

Finalement comme souvent dans les couples, tout ne semble pas être aussi serein qu'il n'y parait et la séparation est inévitable. Alors que leur entourage s'interroge sur la meilleure façon de les réconcilier, le fossé entre Etienne et Valérie semble se creuser à chaque fois un peu plus. L'auteure a choisi d'aborder ce roman en y introduisant les point de vue des personnages proches de nos héros, non seulement des amis qui comptent beaucoup pour eux (Antoine Manoeuvre, Valentine, etc...) mais aussi leurs enfants. A aucun moment l'auteure se laisse aller à la facilité et on se rend compte que tout a été planifié depuis le début de la trilogie. Toutes les histoires s'imbriquent les unes dans les autres, c'est extrêment bien ficelé (si je peux dire^^). A chaque fois le ton change, le vocabulaire est adapté aux personnages : c'est une exercice de style réussi haut la main.  Loin d'être répétitif cela nous donne une vision du couple à chaque fois différente, nous permettant ainsi de pénétrer au coeur de leur intimité alternant les anecdotes entre passé et présent, sans toutefois réussir à percer leur problème. Il faudra attendre le point de vue personnel de nos deux héros pour savoir ce qui se cache derrière leur séparation. 

C'est un roman vraiment original et Emma Cavalier manie la plume aussi bien que ses héros manient les cordes et l'art du kinbaku, donnant des scènes d'une incroyable sensualité. C'est captivant et totalement maîtrisé. Pour peu on en redemanderait... du coup on peine à quitter tous ces héros que l'on a accompagnés dans leurs aventures et qui nous sont devenus si familiers. 

Alors j'espère à très bientôt. 

 Pour ceux qui souhaiteraient découvrir la nouvelle Baku, vous pouvez la télécharger gratuitement : ICI


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Evenusia 26490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines