Magazine Amérique latine

Tous les chemins mènent à New York [Actu]

Publié le 22 septembre 2014 par Jyj9icx6

Tous les chemins mènent à New York [Actu]

El voto 125 (le 125e vote) fait allusion à une résolution proposée par l'Argentine
et acceptée par 124 voix à l'ONU, en faveur de la maîtrise par les Etats membres
du remboursement de leur dette.

En route pour New York, où elle entame des conversations autour de l'Assemblée générale de l'ONU, avec un projet porté sur l'Argentine sur la protection des dettes souveraines, Cristina Fernández de Kirchner a fait un saut à Rome, pour rencontrer... le Pape (argentin, on le saura!), avec une suite nombreuse qui comptait des maires, des députés et des sénateurs, plusieurs ministres et des représentants de la société civile, dont des militants des droits de l'homme.

Tous les chemins mènent à New York [Actu]

Un gros titre neutre. De la part de Clarín, c'est à marquer d'une pierre blanche.


D'après la présidente argentine, François soutient les efforts du pays pour lutter contre les dérives du capitalisme financier à courte vue, qui privilégie les intérêts privés à court terme aux intérêts publics des nations souveraines. Selon leur couleur politique, les journaux interprètent en bien ou en mal les propos de la mandataire lors de sa conférence de presse à l'issue d'une réception qui aura duré deux heures, déjeuner compris. Mais l'audience entre les deux chefs d'Etat n'aura duré que quinze minutes d'après ce que dit Radio Vatican.
On peut se faire une idée de ce qui s'est passé à la veille du voyage pontifical en Albanie, en lisant les articles de Página/12 hier (et ceux de Clarín, La Nación et La Prensa, dont les sites Web sont en lien permanent dans la rubrique Actu de la Colonne de droite) et celui de Vatican News, qui a fait le minimum syndical, en français (et rien en espagnol, et c'est souvent le cas lorsqu'il s'agit de l'Argentine).

Tous les chemins mènent à New York [Actu]

Un gros titre très polémique de La Prensa,
où la rédaction suggère un désaccord plutôt agressif de la part de la présidente


A noter que pour l'occasion, Cristina a renoué avec le noir, non pas celui de son long deuil de son mari mais celui du strict protocole pontifical, qui précise que les femmes ne peuvent porter que du noir ou du blanc et que seules les princesses royales et impériales catholiques peuvent se présenter vêtues de blanc devant le Saint Père. Depuis l'accession de François au trône de saint Pierre, de nombreuses femmes ont manqué à cette règle sans que cela ne soulève de scandale, à part dans quelques journaux strictement catholiques et assez rétrogrades, notamment en Espagne (pour ce que je peux lire). En dehors de ces quelques cas de figure, le monde semble être d'accord avec le Pape pour rendre caduques ces règles d'un autre temps.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2729 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog