Magazine Cinéma

Mange tes morts - Tu ne diras point - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Mange-Tes-Morts-Banner-1280px

Mâche les mots !

Comme pour le film La BM du Seigneur, le réalisateur Jean-Charles Hue a fait appel une fois de plus à des gens du voyage pour interpréter tous les rôles de Mange tes morts, qui raconte l'histoire de gitans qui partent dans le monde des « gadjos » à la recherche d'une cargaison de cuivre.
Mange-Tes-Morts-Photo-01
Le(s) plus

Ce que l'on retient principalement du film Mange tes morts - Tu ne diras point, c'est la mise en scène de type "Road Trip" dans la seconde moitié, lorsqu'une partie de la famille part à la recherche d'une cargaison de cuivre.

Les personnages, qui sont tous ici interprétés par des acteurs amateurs et surtout de véritables gens du voyage, qui pour certains (Frédéric Dorkel entre autres) ont déjà joués pour le réalisateur Jean-Charles Hue, sont attachants.

Le(s) moins

Mange-Tes-Morts-Photo-02L'histoire de Mange tes morts n'est pas des plus originales, on suit tout simplement une famille de gens du voyage partie voler une cargaison de cuivre.
Ce qui pimente le tout est la mise en scène façon "Road Trip" qui arrive dans une seconde partie du film.
Le scénario est tellement vide, que l'on a parfois plus l'impression de regarder un reportage qui ne fait que suivre le quotidien d'un groupe de gens du voyage.

On a parfois également du mal à accrocher avec ce côté caricatural, qui ressort assez régulièrement dans Mange tes morts. Ce qui parait plutôt incroyable car les acteurs amateurs, qui sont de réels gens du voyage, ont participés activement aux dialogues et à rendre "crédible" l'histoire du film.

Enfin, heureusement qu'il y a la présence des sous-titres, car entre l'accent gitan et celui des gens du nord de la France, il faut vraiment réussir à comprendre ce qu'ils disent parfois. Mais sachant que ce sont des acteurs amateurs, on peut se persuader que cela ajoute d'un autre côté du "réalisme" au film.

Mange-Tes-Morts-Photo-03
Conclusion

La présence de la mise en scène façon "Road Trip" et les personnages attachants de Mange tes morts - Tu ne diras point, ne suffisent pas pour équilibrer avec la légèreté du scénario et les scènes légèrement caricaturales, sans parler du fait qu'il faut compter sur les sous-titres pour pouvoir suivre l'histoire.

Ma note: 4/10


Mange tes morts - Tu ne diras point

Mange-tes-morts-Affiche

Synopsis : "Jason Dorkel, 18 ans, appartient à la communauté des gens du voyage. Il s'apprête à célébrer son baptême chrétien alors que son demi-frère Fred revient après plusieurs années de prison. Ensemble, accompagnés de leur dernier frère, Mickael, un garçon impulsif et violent, les trois Dorkel partent en virée dans le monde des « gadjos » à la recherche d'une cargaison de cuivre."
Réalisé par: Jean-Charles Hue / Avec: Jason François, Michaël Dauber, Frédéric Dorkel / Genre: Drame / Nationalité: Français / Distributeur: Capricci Films
Durée: 1h34min / Date de sortie: 17 septembre 2014

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    Ce film a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2014.

    Comme pour l'un de ses précédents films, La BM du Seigneur (2011), le réalisateur Jean-Charles Hue a fait appel à des gens du voyage pour interpréter tous les rôles. C'est sa deuxième collaboration avec la famille Dorkel, et notamment Frédéric Dorkel (tête d'affiche de La BM du Seigneur). Il est important pour le cinéaste de solliciter des acteurs non professionnels, car ce qui l'intéresse "c'est que la fiction et la réalité se mélangent", dit-il. On remarque d'ailleurs que les personnages ont le même nom que leur interprète.

    Faire appel à des acteurs non professionnels peut compliquer les conditions de tournage, comme ce fut le cas pour Mange tes morts. Le réalisateur raconte : "Le film a bien failli s'arrêter plusieurs fois car ce ne sont pas des acteurs dociles, entre bagarres et courses poursuites. Avant chaque scène, je prends un moment pour leur expliquer quelle est l'importance de la scène, qui doit prendre la parole, qui doit être plus en retrait et je leur lis les répliques, qu'ils réinventent le plus souvent. (...) Pour eux, le plus important c'est d'être crédibles, que les situations soient cohérentes psychologiquement et que les cascades ne leur fassent pas honte, eux qui sont nés avec un volant entre les mains. Par exemple, lorsque le jeune Jason devait s'énerver contre son frère parce qu'il a tué un gadjo, il résistait : "Je ne vais pas m'énerver et crier contre ma famille pour un gadjo [celui qui n'appartient pas à la communauté des gens du voyage] !""

    L'expression "mange tes morts" est une insulte, qui signifie qu'on envoi l'autre renier ses ancêtres. Le cinéaste explique : "Si les gitans vivent beaucoup au jour le jour, il n'en reste pas moins que leur attachement aux parents, aux ancêtres est fondamental et qu'il s'agit d'un socle pour la communauté. Celui qui mange sa parole ou la mémoire des anciens n'est plus un homme". Cet attachement aux racines est central dans le film pour Jean-Charles Hue, c'est pourquoi il tenait le mettre en avant avec ce titre.

    Jean-Charles Hue était passionné par les westerns lorsqu'il était plus jeune. Sa rencontre avec les gens du voyage a donné corps aux questionnements de ses héros, comme ceux présents dans La Horde sauvage (1969). De plus, l'ambiance particulière du monde des gitans s'apparente pour le réalisateur à celle de polars dans la lignée du Cercle Rouge (1970) de Jean-Pierre Melville.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Mange tes morts - Tu ne diras point ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Blackout Total - Critique

    Blackout Total Critique

    Very Bad Bitch !La nouvelle comédie d'Elizabeth Banks, c'est l'incroyable journée d'une journaliste qui rêve d'être présentatrice pour une chaîne nationale... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Grace de Monaco - Critique

    Grace Monaco Critique

    Pas de grâce pour Grace de Monaco !Biopic qui a fait l'ouverture du festival de Cannes le 14 mai dernier, inspiré d'événements survenus lors de l'année 1962,... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • The Raid 2 - Critique

    Raid Critique

    Welcome To Jakarta !Trois ans après le choc visuel du premier « The Raid », le réalisateur gallois exilé en Indonésie Gareth Evans reforme sa team de combat ave... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Transformers : l'âge de l'extinction - Critique

    Transformers l'âge l'extinction Critique

    Jurassic Transformers !Toujours réalisé par "Mister explosion" Michael Bay, quatre ans après Transformers : La Face cachée de la Lune, les humains sont en guerr... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Boyhood - Critique

    Boyhood Critique

    Une histoire un peu classique, mais un concept original !Chaque année, durant 12 ans, le réalisateur Richard Linklater a réuni les mêmes comédiens pour un film... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Nos pires voisins - Critique

    pires voisins Critique

    La guerre est déclarée !Après « Sans Sarah rien ne va » et « American Trip », le réalisateur Nicholas Stoller signe ici un concept commercial porté par un duo... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Lucy - Critique

    Lucy Critique

    Rien ne se perd, rien ne se crée, Lucy transforme !"Cet été, face aux blockbusters qui envahissent nos écrans, la riposte écrite et réalisée par Luc Besson se... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog