Magazine Cinéma

Education For Death

Publié le 22 septembre 2014 par Olivier Walmacq

education for death

genre: cartoon, dessin animé, propagande
année: 1943
durée: 10 minutes

l'histoire: Le narrateur propose de regarder dans le cerveau d'un jeune garçon allemand, Hans. Son attitude vis-à-vis de la nature humaine se dégrade au fur et à mesure qu'il est "exposé" aux Jeunesses hitlériennes et autres organisations nazies

la critique d'Alice In Oliver:

Ce n'est pas la première fois que Naveton Cinéma, le blog ciné le plus nul du net aborde un film de propagande dans ses lignes. Par le passé, nous avons déjà chroniqué Le Cuirassé Potemkine, Les Dieux du Stade, Le Triomphe de la Volonté ou encore Le Juif Süss.
Toutefois, nous n'avions pas encore abordé un dessin animé de propagande. C'est par exemple le cas d'Education for Death, réalisé par Clyde Geronimi et produit par Walt Disney en 1943. De 1941 à 1945, les studios Disney signent un contrat avec l'armée américaine pour réaliser un total de 32 courts métrages animés de propagande dont Education for Death fait partie.

Education_for_death_6large

Il s'agit donc d'un cartoon qui succède également à Der Fuehrer's Face, sorti au tout début de l'année 1943. Parallèlement, tous ces courts-métrages animés permettent aux studios Walt Disney de survivre à la crise, d'autant plus que certains longs-métrages d'animation, en particulier Dumbo et Fantasia, n'ont pas rencontré le succès escompté.
Walt Disney connaît des moments difficiles sur le plan financier. Au moment de sa sortie en 1943, Education for Death est présenté comme un "entertainment show", c'est à dire un film de divertissement. Pourtant, le divertissement rejoint très vite l'effort de propagande.

Education for Death est donc un cartoon assez particulier puisqu'il s'agit d'un dessin animé de propagande anti-nazie. Certes, les artistes employés par Walt Disney ont beaucoup travaillé sur les graphismes, l'animation et confèrent aux différents protagonistes des formes satyriques et humoristiques. Pourtant, sur le fond comme la forme, Education for Death reste un dessin animé très sombre qui fait clairement froid dans le dos. 
L'histoire se focalise sur l'éducation d'un jeune allemand, Hans, embrigadé dans la doctrine nazie ("The Making of a Nazi", c'est à dire comment on fabrique un nazi).

Education for Death 2


Au fil des années, le petit Hans devient peu à peu un soldat, recevant une "éducation à la mort" au cours de laquelle il apprend à devenir une machine sans "aucune graine de rire, d'espoir, de tolérance ou de pitié". Finalement, Education For Death aurait pu également s'intituler "Comment fabriquer un soldat nazi fier, idiot et obéissant ?" (je renvoie au synopsis).
Clairement, ce cartoon n'épargne pas le IIIe Reich. Non seulement Hitler est caricaturé comme une sorte d'hystérique complètement ch'tarbé, mais ses acolytes les plus connus passent eux aussi pour des psychopathes dangereux. Dans Education for Death, ce n'est pas seulement le régime nazi et sa machine de propagande infernale qui sont critiqués, mais l'Allemagne toute en entière.

Education for Death martèle son propos en suivant la trajectoire du petit Hans. Dans un premier temps, Hans est un jeune garçon naïf mais devient très rapidement une machine à tuer et prêt à prendre les armes pour défendre la cause insensée du Führer. 
Tel est le message principal d'Education For Death. Pour l'anecdote, le court métrage est inspiré du livre "Education for Death - The Making of the Nazi" écrit par l'américain Gregor Ziemer, à qui on doit l'adaptation. Le livre, qui connait un succès à sa sortie, n'est pas un roman fiction comme on pourrait penser, car Gregor Ziemer a vécu en Allemagne de 1928 à 1939.

Education_for_Death

Son récit s'inspire donc bien de la réalité de l'Allemagne nazie et en particulier de l'endoctrinement des plus jeunes par la société. Beaucoup d'historiens s'accordent pour dire que Education for Death est probablement le dessin animé le plus dur et le plus engagé contre le régime nazi.
Bien sûr, présenté comme cela, ce cartoon a l'air plutôt sympathique. Néanmoins, impossible de ne pas tiquer devant l'idéologie de ce film d'animation. Comme je l'ai déjà souligné, ce court-métrage parle notamment d'annihilation de la pensée et d'une jeunesse formatée par un régime dictatorial et impitoyable.

Paradoxalement, Education for Death brosse également le portrait de sa propre dictature, à savoir l'impérialisme américain dans toute sa splendeur. Les Etats-Unis emploieront eux aussi la propagande pour envoyer leurs soldats au combat, et pas seulement durant la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi pour les autres batailles à venir. Comment ne pas songer par exemple à la guerre du Vietnam ?
C'est donc l'hôpital qui se fout de la charité, même si certains affirmeront que les américains n'ont pas créé de camp de concentration ni de camp de la mort. Hélas, bien des années plus tard, pour faire triompher ce même impérialisme, le gouvernement américain pratiquera lui aussi la torture dans les camps de Guantanamo... Pas de note pour ce cartoon donc !


Education For Death. par desalpages


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines