Magazine Musique

J.LO + Iggy Azalea relancent la guerre des BIG « booty »!

Publié le 22 septembre 2014 par Diesemag @diesemag

SI T’AS PAS DE BOULE T’AS WALOUUU…

Après le Anaconda de Nicki Minaj, le clip du nouveau single de Jennifer Lopez feat. Iggy Azalea  « Booty » a déclenché « la guerre du derrière » sur les réseaux sociaux. Il faut croire que pour certaines, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, car le phénomène a clairement pris de l’ampleur ces derniers temps. « If you ain’t got no booty then you got to go home » (si tu n’as pas de fesses, alors tu dois rentrer à la maison), chantait l’américain The Dream et cela hérisse les poils de nombreuses d’entre nous qui y voient un recul net du féminisme et le retour à la chosification de la femme.

Deux camps s’opposent donc clairement. D’un côté, celles qui sont contre, qui réclament haut et fort le droit qu’on les regarde dans les yeux, j’ai dit les yeux, pas le décolleté et surtout pas le bas du dos, et de l’autre, celles qui en profitent et ne ratent pas une occasion de twerker, et cela malheureusement parfois au péril de leur santé.

Est-il utile de rappeler que celles qui choisissent de balancer ainsi leur popotin sont rarement des femmes opprimées, qu’elles ont décidé, en leur âme et conscience, de se servir de ce que la nature, ou le chirurgien leur a donné pour accomplir leur destinée?

Aujourd’hui c’est indéniable, d’une manière générale l’image, alimentée à coups de selfies et de bistouris est reine. Les mœurs ont changé, les codes aussi. Mais l’image n’est rien sans un cerveau bien fournie. Elle ne reste donc qu’un cheval de Troie pour faire tomber la citadelle. Après tout, et cela est très important, il y a de nombreux autres modèles de réussite, libre à chacune de choisir auquel s’identifier. Mais faisons nous les bons choix, occupées comme nous le sommes souvent à bitcher sur les célébrités?

- Beyoncé, personnalité la plus influente de l’année selon le Time, qui n’a jamais autant vendu que depuis qu’elle s’est dénudée, aurait été priée d’aller se rhabiller par un autre exemple de réussite pour les jeunes femmes, Kerry Washington, (News People du 4 août 2014).Beyoncé partition

Aaaah  oui c’est vrai, Whitney n’avait pas besoin de se mettre à poil, mais elle se repoudrait souvent le nez! OOOOUPPS!

- Michelle Obama, brillante avocate a parié sur un homme séduisant certes intelligent et charismatique, mais fort désargenté qui est devenu l’homme le plus puissant au monde. Combien d’entre nous auraient misé ainsi? Très peu, en revanche, beaucoup n’hésitent pas à critiquer ses coiffures ou à relever son côté chevalin!

- Oprah Winfrey, une des femmes les plus riches au monde inspire le respect mais la discrétion de sa vie privée génère des doutes sur son orientation sexuelle!

- Serena Williams, exemple de volonté et de ténacité vient juste de remporter son troisième US Open d’affilée et son  dix-huitième titre de grand chelem. Cela a-t-il autant enflammé les réseaux sociaux, provoqué des vocations? Les mauvaises langues n’oublieront pas de dire qu’elle est vraiment « trop musclée »!serena-williams-_miami

Il appartient donc à chacune de nous de choisir nos modèles, si tant est-il que Dieu nous a chacune doté d’un cerveau, et faire rentrer les hommes dans l’équation en objectant que ce sont leurs préférences en la matière qui déterminent le nombre de kilos de plastoc à rajouter, c’est résumer la réussite d’une femme à n’être que l’élue de l’homme. Un raisonnement réducteur qui émane alors de nous-mêmes, preuve que nous n’avons pas souvent besoin d’eux pour nous rabaisser, nous y arrivons fort bien toutes seules!

Zoe Saldana Womens Health UKZoe Saldana Womens Health UK

« C’est horrible, pour réussir il faut être sexy », balancent souvent en grimaçant les aigries. Mais être sexy c’est d’abord un état d’esprit. Une planche à pain comme Zoe Saldana (elle le dit elle-même), peut donc emballer autant qu’une grosse paire de seins et de fesses. « Tous les chemins mènent à Rome » dirait-on. Et à ce jeu là, seules les plus confiantes l’emportent. Parlant justement du potentiel confiance en soi, que pouvait-on dire à toutes ces filles que cette nouvelle « culture du gros cul » a décomplexé, elles, hier si mal dans leur peau parce qu’elles ne rentraient pas dans du 36 ou du 38, aujourd’hui épanouies et prêtes à affronter la vie?

« T’en fais pas si tu te sens moche, continue à cultiver ton QI? »

#AVIS : Alors pour se sentir bien ou pour y arriver, chacun sa méthode et gardons nous de critiquer les autres! Estimons nous heureuses de vivre dans une ère où grâce au courage de beaucoup de femmes qui ont osé, nous sommes libres de faire plein de choses y compris d’exhiber notre arrière-train si l’on veut, même si beaucoup d’entre nous sont encore victimes de violences physiques et / ou morales, qu’on soient belles ou moches, plates ou plus charnues.JLO BOOTY

Ironie de la chose, c’est souvent celles qui n’ont rien à vendre à ce niveau là, stars d’hier, aujourd’hui obsolètes qui se plaignent de cette nouvelle tendance. Pendant ce temps, les hommes la mettent en veilleuse face aux furies et se font plaisir, officiellement ou pas, juste en regardant ou pas, ces belles bien garnies…de seufs bien chargées. Bravo les filles, une fois de plus, pendant que nous nous battons bêtement à travers débats et coups de gueules, elles remplissent leur compte en banque et assurent le SHOW.

Question de la rédaction: à quand une Parodie de Booty?Nicki Minaj Anaconda booty


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diesemag 18637 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte