Magazine Bd

Chronique Mathurin Soldat, un crayon dans le canon (Maadiar) - Les Editions du Pelimantin

Par Bande Dessinée Info

En cette année du centenaire de la mobilisation de 1914, le petit monde de la bande dessinée n’échappe pas à son lot de commémorations. Dans ce flot de sorties, l’album de Maadiar à retenu mon attention.

Résumons un peu l’histoire : Au jour de la mobilisation, Mathurin, illustrateur, est au Japon avec sa femme, Marguerite. Ils profitent d’une bourse offerte par le célèbre Albert Kahn, pour parcourir le monde, dans le but de réaliser des reproductions de crustacés. Il n’y a que deux issues possibles, se cacher et éviter le conflit ou bien s’engager. Sans même y réfléchir, Mathurin décide de regagner sa patrie et faire son devoir civique.
A son retour en France, il est envoyé au front ou il découvrira l’horreur des tranchés.
L’odeur de poudre, le bruit assourdissant des fusils et des obus. Il rencontre l’incohérence de l’humanité et la promesse d’une mort certaine.
Mais le Soldat Mathurin est différent des autres. Il possède un carnet, puisque : "On nous avait dit, si l’ennemi vous prend, prenez un carnet et renseignez les conditions de la capture. Je n’ai jamais été fait prisonnier." Alors il dessine dès qu’il le peut, il consigne et reproduit tout ce qu’il peut voir et ressentir. Notamment pour illustrer les nombreuses lettres qu’il enverra à son épouse, mais surtout pour s’évader de l’horreur de cette guerre.

Au point de vue du scénario, on sent que l’histoire est tiré de faits réels. Le héros à réellement existé, il s’agit de Mathurin Méheut. Une recherche rapide sur internet permet de vérifier la bonne documentation de l’auteur. Peut être trop, en effet, j’aurais préférer une histoire moins riche en détails mais plus fluide, plus enlevée et plus efficace.

Graphiquement, cela peut surprendre au début, on est pas habitué a des cases si petites. Au fil des pages, je me suis surpris à trouver plus de détails au dessin, il faut du temps pour savoir l’apprécier. Il se dégage une certaine poésie du trait paradoxalement à l’histoire.

Pour conclure, il s’agit pour moi d’un bon ouvrage qui sort de l’ordinaire traitement fait des récits de la première guerre mondiale.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bande Dessinée Info 11755 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines