Magazine Cinéma

Ordure !, critique

Publié le 23 septembre 2014 par Fredp @FredMyscreens

Ordure !, critique

Ce 24 septembre, James McAvoy sera bien énervé. D’une part parce que son film Filth sort directement en vidéo à cette date, d’autre part, car il a été retitré en VF « Ordure !« . Et même si ce terme convient plutôt bien au film et au personnage qu’il incarne, on va éviter d’en faire des jeux de mots qui passeront tous à la poubelle.

Ordure !, critique
Alors que l’écosse ne sera finalement pas indépendante (permettant ainsi à l’Union Jack de rester le drapeau le plus classe du monde), c’est maintenant que sort en dvd le film de Jon S. Baird (l’un des producteurs du plutôt efficace Hooligans), Ordure ! adapté d’un livre d’Irvine Welsh. Si le nom de l’écrivain ne vous dit pas grand chose, il suffit de savoir que cet écossai est l’auteur de Trainspotting pour situer un peu son univers et c’est là dessus qu’est vendu le film qui bénéficie d’ailleurs d’un casting plutôt sympa avec James McAvoy (qui se fait ici un plaisir de se laisser pousser la barbe rousse et de prendre son accent scottish), Jamie Bell (encore dans un rôle de personnage légèrement barge), Imogene Poots et Eddie Marsan.

Le film nous entraîne donc aux côtés du flic Bruce Robertson, désabusé, drogué, violent, bref, loin du brigadier modèle, qui va tenter de résoudre une enquête avant ses collègues pour obtenir une promotion. Dès le départ, ce personnage campé par un McAvoy en totale roue libre, est assez antipathique et ne va pas vraiment nous aider à entrer dans le film. Jamais on ne s’attache à lui et du coup, toute les emmerdes qu’il traverse nous indiffèrent pas mal. On a juste envie de le voir chuter toujours plus bas et c’est évidemment ce qu’il se passe.

Ordure !, critique

De son côté, le réalisateur essaie parfois de reprendre le style qu’avait eu Danny Boyle sur Trainspotting sans jamais lui arriver à la cheville. Tentant insuffler du rythme et des effets de montages censés rendre le film cool et culte avec une voix off assez lourde, il multiplie tant les effets de narration qu’il nous épuise tout de suite et ne nous donne pas plus l’envie de suivre ce pathétique personnage principal dans un milieu pourri et aux relations violentes et bancales. Tout juste les séquences de bad trip mettant en scènes Jim Broadbent sortent lot mais on remarque bien qu’il n’a aucune direction d’acteur et aucune direction non plus pour son histoire.

Ordure !, critique

Bref, hormis pour voir ce que donne James McAvoy dans un registre différent et complètement barré, ce Ordure ! n’a donc pas grand intérêt et passera vite à la trappe.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fredp 9138 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines