Magazine Cinéma

Super 8

Publié le 23 septembre 2014 par Amandine97430

SUPER 8

De : JJ Abrams

Avec: Kyle Chandley ( Argo, Zero Dark Thirty) , Ella Faning ( Maléfique, Nouveau départ), Joel Courtney, Ridley Griffiths, Ryan Lee ( 40 ans: mode d’emploi, Trophy wife), Gabriel Basso ( Perception, The Middle), Zach Mills ( Cluedo, L’échange ).

Synopsis Allociné: Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu’ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d’une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu’il ne s’agit pas d’un accident. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville, et la police tente de découvrir la vérité… Une vérité qu’aucun d’entre eux n’aurait pu imaginer.

MA CHRONIQUE

Super 8 faisait partie des films que je ne voulais pas rater. De plus, j’avais lu dans je ne sais plus quel magazine que JJ Abrams avait voulu rendre hommage au cinéma et aux films de son enfance comme E.T par exemple. Inutile de vous dire qu’après voir lu cela je voulais encore plus le voir. Maintenant c’est fait et je n’ai pas été déçue, j’aurai juste un conseil louer le dvd d’urgence si vous ne l’avez pas encore vu.

SUPER 8

En voyant ce film, j’ai retrouvé des tas d’amis de mon enfance et certains plus récents. J’ai eu l’impression de voir à l’écran Bagou et ses amis, les Club des ratés (Ça) ou encore les petits durs de Stand by me. Vous savez ces enfants qui s’inventaient des aventures avec trois fois rien et qui en vivaient parfois des vraies. Ces enfants qui allaient dehors au devant de l’aventure et parfois, du danger. Vous savez ces groupes dont on envie aujourd’hui l’innocence, la simplicité et leur joie de vivre. Des tas de souvenirs me sont revenus au cours de ce film. Mes cousins et moi dans la piscine à jouer à Indiana Jones ou encore ces samedis soirs bénis où on regardait des films en mâchant des malabars menthe. Ah, c’était la belle vie!

Super 8 raconte l’histoire d’un groupe d’amis qui tourne un film sur une invasion de zombies. C’est drôle, super intéressant et ambitieux comme projet. Mais, les petits se débrouillent vraiment bien comme dans un vrai film avec une caméra Super 8, le réalisateur, l’ingénieur du son et même, le maquilleur pour en autre les effets spéciaux. JJ Abrams livre ici un vibrant hommage au cinéma avec notamment la chambre de Joe qui est peuplée d’affiches de cinéma dont le célèbre Halloween de John Carpenter mais aussi Star Wars ou encore Spielberg. Je ne sais pas si JJ Abrams est nostalgique de cette époque mais moi si. Avec ce film, c’est comme si je me retrouvais des années en arrière devant mon premier Spielberg ou ma première des Goonies! Nostalgie quand tu nous tiens!

SUPER 8

(Source:http://www.replikultes.net)

Ici, JJ Abrams ne parle pas seulement de l’enfance mais de thèmes plus graves comme le deuil, le pardon, la famille, l’amour, l’amitié et les premières fois aussi. Je l’ai souvent dit et je n’ai toujours pas de réponse à ce sujet mais le réalisateur met toujours en scène un père et son fils ayant des relations conflictuelles. Cette relation est toujours tissée de non-dits, de retenue, de vieilles blessures et de rancune, de déception et de faux jugements. Dans un même temps, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’amour bien au contraire mais il y a beaucoup d’incompréhension. Est-ce un sentiment vécu par le réalisateur? Plus largement, Super 8 est-ce une autofiction? Que ce soit oui ou non, ce film plaira aux familles car justement il parle de la famille qu’elle soit facile ou non. A des degrés divers et variés, chacun se reconnaitra dans tel personnage et certainement aussi, dans certaines situations.

SUPER 8

Super 8 est un film de grande qualité, un film qu’on en fait et qu’on n’en voit plus. Aujourd’hui, il est vrai qu’Hollywood est plus attiré par les remakes de remake ou des préquel ou encore des films déclinés en série. Comme il est plaisant que parfois le cinéma se réveille et nous offre un moment de pure magie, de pure poésie avec des enfants comme on en voit plus, bref des enfants qui nous offrent des dialogues savoureux. Des enfants qui nous ressemblent, nous génération 80/90.  Super 8 un film générationnel donc?! Un grand oui!

Mon dernier conseil: A la fin du film, vous avez droit à un extrait du film de zombies tourné par Joe et ses camarades. C’est à mourir de rire; de quoi donner une leçon à tous les premiers films d’horreur!

20 SUR 20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amandine97430 1142 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines