Magazine Culture

Lucien Noullez – Je vais m’occuper du possible aujourd’hui (1996)

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Lucien NoullezJe vais m’occuper du possible aujourd’hui.
Un train passe.
Une géographie survit dans le tabac.
Ma poche est un tambour.
Je vais m’occuper des angles et du moteur,
secouer la journée comme un drap
et pousser des clameurs entre les ailes du moulin.
Il se peut que la mort me prenne à la tâche.
J’y pense souvent, je me demande si
la mort y pense ou si penser lui creuse un trou.
Aujourd’hui, je vais m’occuper de tout cela :
de la mort, du chemin de fer, du lit,
de l’eau, de la fumée, du vent
et de l’amour.
la journée sera rude, en somme.

***

Lucien Noullez (né à Etterbeek, Belgique en 1957)La veillée d’armes (1996)



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines