Magazine Conso

Saint Laurent

Publié le 02 octobre 2014 par Sixthematique @Sixthematiques

Passionnée de mode, c’est naturellement que je me suis dirigée le week-end dernier dans le cinéma nîmois le plus proche afin de voir le dernier film sur Yves Saint Laurent.

Saint-Laurent

Bon et évidemment je n’ai pas pu m’empêcher de comparer avec l’autre film sorti en début d’année dont nous vous avions parlé ici. C’est donc tout en comparaison que je vais vous proposer mon opinion sur Saint Laurent.

Tout d’abord, je vais commencer par le positif. Ce que j’ai préféré ici ce sont les images, une meilleure qualité, des jeux dans le montage que j’ai trouvé plutôt sympas. La musique aussi vous transporte, vous donne des frissons notamment les moments où l’on peut entendre La Callas… Ensuite, le travail qu’il y a derrière les créations d’Yves Saint Laurent est un peu plus abordé, on peut voir les couturières, les modélistes, les petites mains s’affairer pour tout terminer à temps et évidemment pour moi c’est vraiment le plus intéressant.

Sinon, je ne sais pas si c’est parce que l’un est sorti avant l’autre mais je préfère Pierre Niney dans le rôle d’Yves Saint Laurent que Gaspard Ulliel, qui joue d’ailleurs très bien là n’est pas le problème, ainsi que Guillaume Gallienne en Pierre Berger à Jérémie Renier.

Ensuite, je n’ai pas trouvé de scénario à ce film, tout semble décousu, mais paradoxalement j’ai quand même trouvé ça intéressant cette manière de mélanger les époques. Par contre, je déconseille à ceux qui ne connaissent pas un minimum la vie d’Yves Saint Laurent d’aller voir ce film car ils ne comprendront pas la moitié du film, les personnages sortent de nulle part et il y a certaines références qui peuvent être compliquées à comprendre, notamment la collection années 40 dont on ne comprend pas ici pourquoi elle fait scandale.

Quelques longueurs aussi, 2h30 avec certains passages que j’ai vraiment vu passer. Cependant, l’histoire gagne peut être un peu en profondeur grâce à la mise en scène des financiers, des actionnaires, les anecdotes qu’il y a pu avoir autour de la marque, du nom d’Yves Saint Laurent et de ses créations.

En bref, je pense que le plus grand défaut de ce film est d’être sorti en deuxième, peut-être que s’il avait été sorti plus tôt je ne lui aurais pas trouvé autant de défauts. Mais ayant déjà été perplexe lors de la sortie du premier, j’attendais beaucoup de ce deuxième biopic notamment sur le travail du créateur et non seulement ses relations intimes. Qui sait, peut-être qu’un jour, un troisième Yves Saint Laurent sortira et nous montrera vraiment comment Yves Saint Laurent est devenu Yves Saint Laurent, comment il a débuté et réussi à percer dans ce milieu très fermé qu’est la mode, pourquoi ses vêtements sont de vraies oeuvres d’art. En comparaison, je préfère les films sur Chanel qui étaient sortis il y a quelques années qui je trouve ne se cantonnaient pas seulement à sa vie privée.

Bande annonce:


Saint Laurent de Bertrand Bonello
Avec Gaspard Ulliel, Jérémie Renier, Léa Seydoux, Louis Garrel, Amira Casar
Sorti au cinéma le 24 septembre

Manon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sixthematique 2744 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte