Magazine Culture

PTA: the end of an era

Publié le 02 octobre 2014 par Pomdepin @pom2pin

Ça devait arriver, c’est officiel. Les meilleures choses ont une fin: SuperMum nous a quitté. Ou plutôt sa fille a quitté le primaire pour le collège, et donc SuperMum n’est plus parent d’élèves dans notre école. Elle ne peut plus être membre du Parent Teachers Association, ce n’est pas faute d’avoir harcelé la directrice pour essayer d’obtenir une dérogation, pas pour son bon plaisir bien sûr, mais pour sauver l’école de la ruine. C’est évident, sans SuperMum aux commandes du PTA, l’établissement va tomber dans l’illettrisme, l’obésité enfantine, le stupre et la luxure, au moins.

IMG_0909.JPG

(D’après SuperMum, l’école idéale ressemble à ça. La photo vient de )

Rien n’y a fait, les règles sont les mêmes pour tous, et SuperMum a dû laisser sa place. Elle semblait résignée avant les vacances d’été, et s’etait même trouvé une remplaçante, une SuperMum II, une de ses groupies, qu’elle avait promis de faire élire à la présidence du PTA (SuperMum a un sens assez personnel de la démocratie. Ce n’est pas de sa faute aussi, si elle sait mieux que tout le monde. Elle est bien obligé de se dévouer pour le bien général, non? ). Pourtant hier soir, lors de l’assemblée générale, elle m’a fait de la peine.

L’assemblée générale du PTA est toujours un grand moment festif. Ça se passe en début d’année scolaire, j’en ai parlé l’année dernière. Les instits et la directrice sont obligés d’y assister, ainsi que le comité et les parents corvéables volontaires, mais on sent bien qu’à part SuperMum, tout le monde préférerait caresser un hérisson à main nue qu’être là. C’est très joyeux. Cette fois, SuperMum, en tant que présidente sortante n’ayant plus d’enfant dans l’école, n’était pas obligée de venir. Un petit courrier expliquant qu’elle ne pouvait plus s’agripper de toutes ses forces comme une sangsue attaquant un agneau innocent conserver son poste de présidente aurait suffit. Et bien non, elle était fidèle au poste, et a présenté son bilan de l’année écoulée comme si de rien n’était. La directrice, à côté de moi, était un chouïa tendue. Au lieu d’écouter religieusement les louanges que s’adressait SuperMum pour avoir révolutionner le système scolaire britannique à elle toute seule, on se demandait avec angoisse si elle avait bien compris qu’elle n’avait plus rien à faire là. C’est pas beau de bavarder à l’école, mais la directrice imaginait déjà une SuperMum en pleine crise de nerfs qui s’enchaînait aux grilles de l’école et refusait de partir. J’avoue, j’ai honte mais on a bien ri.

Rien de tout ça, SuperMum a remercié dignement son équipe (faut pas rigoler non plus, elle n’a pas gagné la coupe du monde, juste organisé deux ou trois activités extra scolaires qu’on a préparé autour d’un thé, c’est pas le conseil d’administration de la banque mondiale non plus). Elle a même tenté une plaisanterie gentille sur l’élément subversif (celle dont elle n’a pas pu se séparer avant parce que personne n’acceptait de reprendre la trésorerie et qui a fait capoter son idée de déguisements romains pour la summer fete). Petits rires dans l’assistance. Super Mum s’est rassise et SuperMum II a attaqué son règne en remettant un bouquet de fleurs avachies, probablement achetés £2 à la station service du coin à cette pauvre SuperMum (et un encore pire pour la trésorière sortante, il faut respecter la hiérarchie quand même, au sein d’une organisation aussi importante que le PTA d’une petite école). SuperMum II expliquait avec énergie comment elle allait…euh…révolutionner le système scolaire britannique à elle toute seule, c’est une manie. Et pour la première fois depuis longtemps, j’ai eu pitié de SuperMum. La pauvre femme est vraiment persuadée que l’école court à sa ruine sans elle. Elle regardait tristement SuperMum II s’agitait. Quelle vie a-t-elle pour attacher autant d’importance à la présidence d’une petite association de parents qui organisent les kermesses de l’école? Il faut vraiment qu’elle n’est rien d’autre. C’est navrant, vraiment.

Pour finir sur une note joyeuse, SuperMum II a enfin trouvé quelqu’un pour prendre le poste de trésorier, lâchement déserté par la précédente qui refuse de rester. PapaJaloux était tellement fier de récupérer ma calculatrice et mes fiches de comptes, juste pour lui faire plaisir, j’ai fait semblant d’être déçue de partir. Il était ravi. Dommage qu’il ne sache pas se servir d’excel. Ni reconnaître une provision d’un encaissement. Au moins, il est content!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pomdepin 9724 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines