Magazine Culture

The Clash #2-Combat Rock-1982

Publié le 03 octobre 2014 par Numfar
The Clash #2-Combat Rock-1982

The Clash #2:

Joe Strummer: chant, guitare

Mick Jones: chant, guitare

Paul Simonon: chant, basse

Topper Headon: batterie

En novembre 1981, après plusieurs semaines passées à écumer les clubs de New York, le groupe publie un nouveau single de dance: "This is Radio Clash-Radio Clash (Strummer-Jones-Simonon-Headon)" (#47 UK).

En 1981, après le départ avorté de Strummer, Bernie Rhodes, leur premier manager est réinstitué.

Viré en 1978, son retour va précipiter la dissolution du groupe.

Durant son absence, le Clash a produit ses meilleurs albums: "London Calling" et "Sandinista".

D'ailleurs, en 1981, le groupe prépare un autre double album "Rat Patrol from Fort Bragg", mais les dissensions entre Strummer et Jones, forcent le groupe à revoir leur copie.

Le disque, produit par le groupe, est annulé et les bandes sont remixées par Glyn Johns, l'ingénieur du son des Beatles (marrant n'est-ce pas?).

En 1982, on annonce un nouvel album du Clash, simple cette fois-ci, annoncé sous le nom de "First night back in London", pour finalement être publié en mai 1982 sous le titre "Combat Rock" (#2 UK-#7 US), produit par Strummer, Jones, Simonon, Headon et Glyn Johns.

Know your rights (J.Strummer-M.Jones)

Car jamming (Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Should I stay or should I go(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Rock the casbah(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Red angel dragnet(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Straight to hell(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Overpowered by funk(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Atom tan(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Sean Flynn(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Ghetto defendant(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Inoculated City(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Death is a star(Strummer-Jones-Simonon-Headon)

Musiciens additionnels:

Allen Ginsberg: voix sur "Ghetto defendant"

Futura 2000: chant sur "Overpowered by funk"

Kosmo Vinyl: chant sur "Red angel dragnet"

Ellen Foley: choeurs sur "Car jamming"

Joe Ely: choeurs sur "Should I stay or should I go?"

Tymon Dogg: piano sur "Death is a star"

Tommy Mandel: claviers sur "Overpowered by funk"

Gary Barnacle: saxo sur "Sean Flynn"

"Ceci est une annonce... avec guitares!!!"

On se croirait presque revenu en 1977, si ce n'était les styles divers qui habitent ce disque, qui fut un énorme succès à l'époque, mais qui me semble être un disque du Clash faisant du Clash.

Ne vous méprenez pas, j'aime le Clash, énormément, et j'aime beaucoup cet album, mais pour la première fois, le groupe n'amène rien de nouveau et revoit, avec succès, les formules qui ont fait son succès: punk rock ravageur (Know your rights), reggae aux accents rock'n'roll (Car jamming), hymnes rock (Should I stay or should I go?) ou titres dansants sympas (Rock the casbah)... Et ce ne sont que les quatre premiers titres.

Si les clasheurs avaient voulu faire un carton en misant sur leurs acquis, ils n'auraient pas fait mieux.

C'est aussi l'album où le Clash touche à un public plus large, passant de groupe punk culte au groupe messie qui peut peut-être, sauver le rock des années 80.

Trois singles à succès: "Know your rights" (#43 UK), "Rock the casbah" (#30 UK-8 US) et "Should I stay or should I go?" (#17 UK-#45 US).

Réédités en 1991, "Rock the casbah" montera à la 15e place des charts anglais et "Should I stay or should I go?" à la 1ère.

On pourrait croire que tout va bien dans le meilleur des mondes pour le groupe, mais lorsque l'album sort, on apprend que Topper Headon a été éjecté du groupe pour consommation effrénée d'héroïne.

C'est un coup dur quand on sait à quel point Headon (qui a composé la musique de "Rock the casbah" quand même) était important pour le son du groupe.

Le gag, car il y en a un, c'est que le groupe le remplace par... Terry Chimes, le premier batteur.

C'est même lui qui apparaît sur les clips vidéos du groupe.

Une grosse tournée va suivre, qui se terminera en octobre au Shea Stadium, en première partie des Who.

Suite à la tournée, Chimes est à nouveau viré du groupe, remplacé par un petit nouveau, Pete Howard.

Le 28 mai 1983, le Clash donne son dernier concert avec Mick Jones à l'US festival de San Bernardino.

En septembre, Strummer et Simonon, manipulés par Rhodes, virent Mick Jones du groupe qu'il avait fondé.

A ce point, le Clash aurait eu meilleur temps de se séparer, mais Strummer et Simonon manquèrent de sagesse ce jour-ci.

Le Clash va continuer avec deux nouveaux guitaristes: Nick Sheppard et Vince White.

Vous avez dit pitoyable?

© Pascal Schlaefli

Rock Urba City

3 octobre 2014

Partager :     J'aime

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte