Magazine Culture

Le braconnier du lac perdu

Publié le 06 octobre 2014 par Catlej

ob_6af2b2_braconnierFin Macleod est engagé comme chef de la sécurité dans un domaine de l’île de Lewis afin d’empêcher les braconniers de piller les zones de pêche. Il retrouve Whistler, un ami d’enfance et braconnier notoire. Tous deux découvrent dans un loch la carcasse d’un petit avion ayant appartenu à un ami commun, disparu il y a dix-sept ans. Dedans, un cadavre dont les blessures ne laissent aucun doute sur la probabilité d’un assassinat.

Ah, je n’ai pas envie que cette trilogie se termine ! Fin Macleod va me manquer. J’ai adoré le suivre durant trois romans. Adoré aussi l’atmosphère rude et éblouissante de l’île de Lewis, ses habitants bourrus et les nombreux souvenirs exhumés les uns après les autres. La manière dont l’auteur a construit ses récits, en mélangeant passé (grâce à la mémoire des personnages) et présent (avec l’enquête en cours) rend l'histoire haletante.

Il ne s’agit pas d’un roman policier ordinaire. Les cadavres sont comme des prétextes qui emmènent Fin à la redécouverte de sa mémoire et celle de l’île. Dans chacun des trois ouvrages, de nouvelles informations nous sont données sur ce héros, tant passées que présentes. Je suis franchement triste de le quitter. Peter May pourrait peut-être se rétracter et continuer sur sa lancée plutôt que de s’arrêter à trois romans ?

Mes billets sur le volume 1, ici, et le volume 2, ici.

MAY Peter, Le braconnier du lac perdu, Actes sud, 2014


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Catlej 226 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines