Magazine Entreprise

Le FMI satisfait de la situation économique et financière de l'Algérie

Publié le 06 octobre 2014 par Ouadayazid1

 

Le FMI satisfait de la situation économique et financière de l'Algérie

ALGER - Le chef de la mission du FMI en Algérie, Zeine Zeidane, a estimé, mercredi à Alger, que la situation économique et financière de l'Algérie était relativement favorable tout en mettant l'accent sur l'importance d'une plus grande maîtrise du déficit budgétaire.

"L'activité économique s'est raffermie en 2014 et la croissance du PIB réel devrait s'élever à 4% contre 2,8% en 2013", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse à l'issue de sa mission de consultations en Algérie au titre de l'article IV des statuts du FMI.

De même, le secteur des hydrocarbures devrait connaître une expansion, pour la première fois, en huit ans, alors que la croissance dans les autres secteurs "demeure porteuse" notamment dans les BTP et les services, a indiqué M. Zeidane qui est conseiller au département du Moyen-Orient auprès du FMI.

En outre, il a observé une poursuite du repli de l'inflation qui devrait se situer sous les 2% à la faveur, notamment, du "resserrement de la politique monétaire".

"L'Algérie se trouve dans une situation enviable car elle a constitué, au fil des années, une marge de manoeuvre considérable sur les plans de sa situation financière extérieure et budgétaire grâce à sa richesse en hydrocarbures", a-t-il souligné.

M. Zeidane s'est dit, cependant, préoccupé par la poursuite de la progression du déficit budgétaire qui devrait se creuser à 6% du PIB en 2014 en raison de la baisse des recettes d'exportation des hydrocarbures et du maintien d'un niveau élevé des dépenses.

Quant au Fonds de régulation des recettes (FRR), si son solde demeure considérable, il devrait accuser un repli pour la deuxième année consécutive, a avancé le représentant du FMI, préconisant "une plus grande discipline en matière de dépenses" à travers la mise en place d'une règle budgétaire pour gérer les recettes provenant des exportations des hydrocarbures.

"Les autorités algériennes devraient, particulièrement, plafonner le recours aux disponibilités du FRR pour la couverture du déficit budgétaire et définir un prix de référence de baril proche de celui du marché", a-t-il estimé.

"La situation budgétaire actuelle n'est pas alarmante, mais l'Algérie risque de basculer vers une position négative à long terme", selon M. Zeidane.

Interrogé sur la position du FMI quant à l'abrogation de l'article 87bis du code de travail par les autorités algériennes , il a considéré, tout d'abord, que la masse salariale demeurait "très importante" en Algérie.

A cet effet, a-t-il poursuivi, le gouvernement devrait "améliorer la maîtrise de cette masse salariale et réduire la rigidité du marché de travail à travers la mise en place de mesures et dispositifs de soutien et d'accompagnement des chômeurs".

Il a, en outre, réitéré la proposition faite par l'institution de Bretton Woods de limiter la règle 51/49% relative à l'investissement étranger aux secteurs stratégiques, notamment les hydrocarbures et les TIC.

Sur ce point, il est à rappeler que le ministre de l'Industrie et des mines, Abdessalem Bouchouareb, a annoncé l'élargissement de cette règle au commerce de gros et de détail.

-Aucun décaissement sur le prêt accordé par l'Algérie au FMI-

Par ailleurs, il a fait savoir qu'aucun décaissement sur le prêt accordé par l'Algérie au FMI n'a encore été effectué.

L'Algérie a décidé, en octobre 2012, de participer à l'emprunt lancé par le FMI à travers un montant de 5 milliards de dollars pour renforcer les capacités de prêts de cette institution face aux grands besoins financiers de plusieurs pays dont ceux de l'Union européenne qui traversaient une grave crise financière, rappelle-t-on.

Cette participation a été opérée sous forme d'accord d'achat de titres libellés en Droits de tirage spéciaux (DTS).

Questionné sur les résultats du 4ème appel à la concurrence nationale et internationale pour les opportunités de recherches et d'exploitation des hydrocarbures, le représentant du FMI a considéré que les pouvoirs publics devraient relancer rapidement le processus d'attribution de périmètres et de maintenir un rythme annuel pour l'organisation de ces appels d'offres.

Ce 4ème appel à la concurrence pour les opportunités de recherches et d'exploitation des hydrocarbures, dont la séance d'ouverture des offres s'est tenue mardi dernier, s'est soldé par l'attribution de quatre périmètres sur les 31 mis en adjudication.

 

http://www.aps.dz/economie/11975-le-fmi-satisfait-de-la-situation-%C3%A9conomique-et-financi%C3%A8re-de-l-alg%C3%A9rie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ouadayazid1 3105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines