Magazine Culture

Frank Zappa-Présentation & préhistoire

Publié le 07 octobre 2014 par Numfar
Frank Zappa-Présentation & préhistoire

Qui est Frank Zappa?

Un compositeur de musique contemporaine?

Un musicien de jazz?

Un fan de rhythm'n'blues et de doo wop?

Un guitariste surdoué?

Un grand producteur?

Un réalisateur de films déjantés?

Un humoriste extrême, drôle et irrévérencieux?

Un commentateur social, acteur dans la lutte contre les ligues bien pensantes et un défendeur de la liberté sur tous les fronts?

Un artiste hyperactif qui non content de publier deux ou trois albums par ans se permet en plus de sortir des albums live ne contenant généralement que des titres inédits?

Un chef d'orchestre?

Un père de famille attentionné?

Un découvreur de talents?

Un génie?

Un grand taré?

Un ennemi des drogues sous toutes leurs formes?

Un taré donc.

Un freak!

Humblement, très humblement, je me permet d'ajouter ma pierre à l'édifice Zappaïen en présentant sa discographie officielle publiée de son vivant, tout en rendant un vibrant hommage à son oeuvre et aux nombreux musiciens de talent qui l'ont accompagnés.

"Quel est la partie la plus moche de ton corps? Je crois que c'est ton esprit!"

Frank Vincent Zappa naît le 21 décembre 1940 à Baltimore, Maryland, sur la côte est, mais grandit en Californie, dans la région de Los Angeles.

A 13/14 ans, il découvre la musique d'Edgar Varese et Stravinsky et se met à étudier la musique avec l'ambition de devenir un grand compositeur de musique contemporaine.

Quelques années plus tard, Zappa découvre la musique noire, surtout le rhythm'n'blues qu'il adore, et se met à afficher le plus profond mépris pour les artistes blanc qui osent reprendre cette musique.

Pourtant, sa carrière musicale démarre aux alentours de 1958, quand il devient batteur des Ramblers, un groupe de rhythm'n'blues blanc, avant de rejoindre les Blackouts, écumant avec eux les clubs de la région de San Bernardino.

Il n'abandonne pas son ambition première et compose d'ambitieuses créations qu'il ne peut interpréter, ne pouvant évidemment pas se payer un orchestre.

Alors, comme beaucoup d'autres compositeurs, il se tourne vers le cinéma et compose la musique de "Run home slow" puis de "The world greatest sinner", films qui ne marqueront pas les mémoires.

En 1959, il rencontre un chanteur de blues et rhythm'n'blues, Don Van Vliet avec qui il enregistre son premier titre "Lost in a whirlpool".

En 1961, il rencontre James "Motorhead" Sherwood et le rejoint, comme guitariste cette fois-ci, au sein d'un groupe de jazz, The Mellotones, qui jouent principalement dans les "jazz lounges" ennuyeux de la région, et qui laissera de très mauvais souvenirs à Zappa.

Il rencontre également l'ingénieur Paul Buff qui a monté son propre studio d'enregistrement "Studio Pal" dans lequel se trouve le seul 5 pistes au monde plus un graveur de 45 tours.

Zappa et ses amis, Von Vliet, Ronnie Williams ou Ray Collins viennent souvent y enregistrer des morceaux, dont des premières versions de "Fountain of love" ou "Anyway the wind blows".

Ray Collins est alors chanteur et leader des Soul Giants, futurs Mothers of Invention.

En 1961, Zappa enregistre une version jazz instrumentale du titre "Take your clothes off when you dance".

En 1963, Zappa donne un premier concert de musique contemporaine au collège de Mount St. Mary. On trouve la quasi intégralité du concert sur youtube et quelques minutes seulement sur "The Lost Episodes".

La même année, il enregistre la bande originale du film "Run home slow" qui ne sortira jamais à part quelques extraits sur des compilations comme "The Lost Episodes" ou "Mystery Disc".

On y trouve une première version de "Duke of prunes".

En 1964, Zappa rachète le studio de Paul Buff, qui devient Studio Z et dans lequel, toute la scène underground de la région se retrouve régulièrement pour y enregistrer des 45 tours confidentiels.

Cette année-ci, Zappa a deux grands projets qui ne verront jamais le jour: un opéra rock "I was a teenage malt shop" et un film de science fiction "Captain Beefheart vs the grunt people" avec Don Van Vliet dans le rôle titre.

Malgré l'avortement de ces deux projets, il en résulte un changement de taille: Don Von Vliet prend le pseudonyme de Captain Beefheart.

Mais fin 1964, la police fait une descente dans le petit studio et Frank Zappa est arrêté et passe dix jours en prison pour avoir enregistré des morceaux à caractère pornographiques.

Plus grave, Studio Z est définitivement fermé.

En 1965, Ray Collins offre à Zappa la place de guitariste au sein des Soul Giants.

Le groupe change de nom rapidement en Mothers alors que Zappa impose ses propres compositions au groupe.

Le noyau dur des Mothers est Collins au chant, Zappa à la guitare, Roy Estrada (le mexicain du groupe) à la basse et Jimmy Carl Black (l'indien du groupe) à la batterie.

Autour de ce noyau plusieurs musiciens vont et viennent au cours des mois: Henry Vestine (futur Canned Heat), James Guercio (futur producteur), Alice Stuart puis fin 65, Elliott Ingber.

Les Mothers s'installent dans les clubs branchés de Los Angeles (le trip ou le Whiskey-a-go-go) et deviennent rapidement le fer de lance du mouvement underground surnommé "freak".

Zappa y fait la connaissance de Pamela Zarubica, qui va devenir l'une des groupies les plus célèbres des années 70 et développer une relation de confiance avec Frank.

Il y rencontre aussi sa futur femme, Gail Sloatman.

Les Mothers apparaissent brièvement dans le film sur la scène underground de Los Angeles "Mondo Hollywood".

En novembre 1965, les Mothers reçoivent la visite des Animals alors en tournée, accompagnés de leur producteur, Tom Wilson.

Tom Wilson, producteur de Dylan est également directeur artistique chez MGM et signe les Mothers début 1966.

MGM, impose au groupe un changement de nom: "Mothers Of Invention".

Wilson et MGM sont persuadés d'avoir signé un groupe de Rhythm'n'blues et ne tarderont pas à déchanter...

Les morceaux sus-mentionnés se trouvent sur deux compilations "The Lost Episodes" et "Mystery Disc", accompagnés d'autres titres rares de cette époque.

© Pascal Schlaefli

Urba City

7 octobre 2014

Partager :     J'aime

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte