Magazine Culture

Nouveauté. L'heureux retour de Moana & The Tribe

Publié le 07 octobre 2014 par Canalkiwi81 @TitusFR

L'album :

10509549_932960086731367_5289677211085033034_n.jpg
"Rima", sorti fin septembre 2014

Même s'il se situe dans la lignée des précédentes réalisations de la formation, au carrefour de la musique maorie traditionnelle et de rythmes et sonorités contemporaines, "Rima" (dont la couverture a été réalisée par l'artiste Israel Birch), étonne par la finesse de sa réalisation, signée Paddy Free.

Connu pour son travail avec Pitch Black ou Nga Tae, ce dernier avait déjà oeuvré pour le groupe à l'occasion de la tournée de 2013, qui avait conduit la formation en Europe, en Corée et en Australie. Très abouti dans ses arrangements, saupoudrés ici et là de chants traditionnels maoris, l'opus est le cinquième de Moana Maniapoto.

Les onze titres qui le composent, de facture pop, reggae ou soul, ont été enregistrés à Piha, sur les rives du lac Rotorua, mais aussi à Blair Castle (Glasgow) en Ecosse.

La phrase

moana_l.jpg

 Moana Maniapoto, s'exprimant sur la participation du rocker néo-zélandais Don McGlashan à deux chansons de l'album, notamment "House of strife" :

"Don et moi avons été invités à écrire une chanson pour une vidéo qui serait présentée au mémorial de Waitangi House. C'est quelqu'un de très agréable. Tous ceux qui ont entendu la chanson que nous avons composée, "House of strife", nous en ont dit tellement de bien que nous avons décidé de la faire figurer sur l'album. Don joue des cuivres sur cette chanson, ainsi que sur le titre "Whole Worlds Watching". Il a aussi fait les choeurs sur "Water people". Un musicien très talentueux et serviable !"

La vidéo

"Whole Worlds Watching", premier single de l'album "Rima"

Flashback

Moana Maniapoto compte, depuis plusieurs décennies, parmi les artistes maoris ayant résolument tracé leur sillon sur la scène internationale. Née à Invercargill, ville située à l'extrême pointe de l''île du Sud de la Nouvelle-Zélande, elle a été découverte en 1987 avec sa chanson "Kua Makona", destinée à alerter la jeunesse sur les dangers liés à la consommation excessive d'alcool. Le titre, à l'époque, parvint à se hisser dans le TOP 50 néo-zélandais.

Le groupe qu'elle a lancé dans les années 1990, Moana & the Moahunters, a permis d'asseoir sa réputation dans le monde de la musique néo-zélandaise. C'est à partir de 2002 qu'elle fonde la formation actuelle, Moana & The Tribe, avec laquelle elle a déjà donné plus de 120 concerts dans le monde entier. Parmi les temps forts de ce parcours, la sortie du tube "Black pearl" en 1991, hymne féministe s'il en fût, qui se hissa à la deuxième place des charts néo-zélandais en plus d'offrir son premier disque d'or au groupe.

Moana Maniapoto a aussi remporté un grand prix de composition internationale en 2003 avec sa chanson "Moko".

Le groupe a fortement marqué les esprits lors de son passage à la Biennale de Venise en 2009.

Pour en savoir plus

Le site officiel de Moana & The Tribe

Pour commander l'album

sur ITunes

sur le site néo-zélandais Amplifier 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Canalkiwi81 229 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines