Magazine Cinéma

Pride

Par Critikcine

394697De Matthew Warchus avec Bill Nighy, Imelda Staunton, Paddy Considine et George Mackay

SynopsisEté 1984 - Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de leur marche à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d'un minibus pour aller remettre l'argent aux ouvriers en mains propres. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

Une balade au pays de la tolérance et de l'engagement

Alors que le sujet présentait de nombreux pièges, comme le communautarisme ou l'enchaînement de clichés, ce long-métrage se sert simplement de cet évènement historique pour enrichir son message de tolérance. Quoi de plus ressemblant à une crise qu'une autre crise? C'est en partant de ce postulat que David Livingstone et Stephen Beresford, respectivement producteur et scénariste de ce projet ont monté ce long-métrage après deux ans de recherches sur le mouvement de grève des mineurs au pays de Galles et l'engagement du LGSM (Lesbians and Gays support the miners) auprès d'eux.

Trouvant un retentissement dans notre société troublée par une crise économique et sociale qui dure, cette histoire de tolérance et d'engagement politique gravée dans le fer des années thatcher, touche au plus profond les coeurs et les esprits et redonne, le temps d'un film, le sourire et oppose le misérabilisme et la morosité ambiante à l'espoir d'un renouveau qui ne demande qu'un peu de persévérance et d'unité.

un remède contre la crise? Certainement. Comme quoi, la tolérance et l'ation commune soulève des montagnes. Soupoudré d'un humour british déléctablement classe et politiquement incorrect, n'évitant pas non plus de parler du début du SIDA, ce bel objet lumineux et coloré est l'equivalent d'un thé auprès du feu : réconfortant et indispensable en ce début d'automne.

Note : 8.5/10


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Critikcine 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines