Magazine Culture

Critiques Séries : Les Hommes de l’Ombre. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Publié le 11 octobre 2014 par Delromainzika @cabreakingnews

Les Hommes de l’Ombre // Saison 2. Episodes 3 et 4. Otages / La cuillère du diable.


Pour tout vous dire, je pense que cette saison 2 de Les Hommes de l’Ombre est bien plus intéressante que la première. En effet, en pleine élection présidentielle, la saison 1 était presque trop simple, trop prévisible et il faut dire que la narration n’était pas toujours très juste (sans parle de Nathalie Baye que je trouvais parfois un peu mauvaise dans son rôle). Cette année, les choses ont beaucoup changé et l’on sent que les scénaristes ont tenté de faire quelque chose de très différent. C’est très bon à l’écran et notamment grâce au talent de Carole Bouquet. Cette dernière est très bien exploitée dans son rôle de première dame, au delà de toutes les petites manigances que l’on peut suivre ailleurs. C’est une série politique qui arrive en saison 2 après l’apparition de séries comme The Good Wife ou encore House of Cards qui abordent des points politiques importants et intelligents. Les Hommes de l’Ombre semble donc lorgner de ce côté là, délivrant une narration plus tendue et donc bien plus efficace en son genre. Au travers de ces deux épisodes, le pouvoir est mis à mal, questionné mais également décortiqué. Notamment du point de vue de la carence provisoire du pouvoir qui laisse forcément tout un tas de questions en suspend.

Avec « Otages », la série met un coup d’accélérateur. Pris de malaise, le Président est admis au Val de Grâce. Cela a de quoi rappeler un peu ce qu’un certain Jacques Chirac avait déjà pu vivre quand il avait fait son AVC par exemple. Mais c’est assez drôle de voir la façon dont Les Hommes de l’Ombre tente d’exploiter des faits existants à sa suce pour nous offrir quelque chose de réellement différent et palpitant. On est donc encore une fois loin de la première saison qui jouait presque la carte de l’ignorance. On avait l’impression de voir une série qui n’était pas du tout volontariste dans sa façon de raconter une histoire alors forcément, le téléspectateur que je suis était terriblement déçu. Cette année c’est différent, les personnages sont mieux développés, plus intéressants. Je pense par exemple à Kapita qui était tout de même l’un des héros de la série lors de la première saison et qui prend ici tout son sens. Il était tout de même temps de le mettre en avant judicieusement et pas de l’exploiter pour des histoires redondantes et ronronnantes. Je tiens également à saluer Aure Atika sous les traits de Gabrielle.

Cette femme est un personnage de femme forte, qui se démarque des autres et qui tente également d’imposer sa propre vision des choses (et ce même si tenir tête à Kapita ce n’est pas facile tous les jours). De plus, des techniciens français sont pris en otages sur un site gazier en Algérie par un groupe terrorisme d’AQMI. Cela ne vous rappel rien une histoire de prise d’otage sur un site de ce genre là ? Pourtant, cela a déjà été dans l’actualité du monde. Preuve encore une fois que Les Hommes de l’Ombre s’inspire ailleurs pour créer de bonnes histoires. En tout cas, celles qui sont choisies sont soigneusement écrites et développées. C’est bien la preuve qu’il se passe quelque chose là dedans tout de même. Puis nous avons « La cuillère du diable ». Le ministre algérien annonce que l’armée va intervenir pour libérer les otages. Gabrielle accepte alors à contrecoeur les services d’un gomme d’affaires, marchand d’armes, pour négocier la rançon demandée. C’est tout de même assez drôle de voir une série politique parler des tracas de ce genre là et de la façon dont cela doit probablement être géré. Il y a des alliances qui se forment, même si ce ne sont pas toujours les meilleures qu’il soit, etc. Pile poil ce que j’avais envie de voir dans Les Hommes de l’Ombre, en somme.

Avec ces deux épisodes on retrouve donc tous les bons ingrédients qui parviennent à rendre la saison 2 de Les Hommes de l’Ombre bien plus passionnante. La première dame est un peu moins présente dans ces deux épisodes que dans les deux premiers, ce qui est logique puisque la prise d’otages éclipse son histoire d’accident mais au fond elle est toujours là, prête à bondir dès qu’elle n’est pas d’accord avec quelque chose.

Note : 7/10. En bref, la saison 2 de Les Hommes de l’Ombre est finalement efficace et très réussie.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte